Publicité
3 octobre 2019 - 06:00

8 126 000 $ d’investissements nécessaires

Inauguration officielle de la toute nouvelle Unité d’endoscopie du Centre hospitalier de Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Un peu plus d’un an après la clôture de la campagne majeure Donnez avec cœur de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière, la fondation et le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière annoncent que la nouvelle Unité d’endoscopie vient tout juste d’être inaugurée. Cette dernière a pour principale mission de détecter et de traiter certains types de cancers et maladies, notamment les cancers du poumon, du côlon et de la vessie.

Le déménagement et l’agrandissement de l’Unité d’endoscopie du Centre hospitalier De Lanaudière (CHDL), totalisant 8 126 000 $ d’investissement, ont été financés à la hauteur de 5 626 000 $ par le CISSS et le MSSS. Ce projet s’inscrit également dans les projets de la campagne majeure Donnez avec cœur de la fondation, pour lesquels cette dernière a investi 2,5 M $ pour l’achat d’équipements à la fine pointe de la technologie. Rappelons l’implication et la contribution majeures de monsieur Alain Chalut, de A. Chalut Auto Ltée, fidèle donateur qui a spécifiquement soutenu ce projet à la hauteur de 500 000 $ par l’organisation de l’Omnium de golf André Chalut, mais également la grande générosité de la famille Dominique Majeau.

Une nouvelle unité moderne et à la fine pointe de la technologie

La nouvelle unité compte maintenant 6 salles d’examen mieux adaptées aux besoins de la clientèle. De son arrivée à son départ, l’usager transige dans un parcours à sens unique réduisant les déplacements et augmentant ainsi l’efficacité des examens. Le nouvel environnement offre des espaces vastes, lumineux, à la fine pointe de la technologie et assurant la sécurité et la confidentialité. Grâce à ce projet, l’accès à un examen en endoscopie se trouve donc amélioré.

On y retrouve dorénavant des espaces plus fonctionnels, à la fois pour la clientèle et les membres du personnel, tels qu’un poste d’accueil, une salle d’attente spacieuse, des vestiaires dédiés aux usagers et des bureaux de consultation médicale favorisant la confidentialité.

Une première au Québec, l’Unité d’endoscopie peut maintenant compter sur un système automatisé de lampes à ultraviolets qui contribue à éliminer les microorganismes présents dans les salles d’examen. D’autres ajouts technologiques sont à noter : une colonne de service permettant d’avoir tout à portée de main pour faciliter le déroulement des examens et la surveillance des usagers, un plancher antistatique adapté à la station debout prolongée, des armoires ventilées pour un rangement sécuritaire des endoscopes, de même que plusieurs autres équipements spécialisés favorisant les meilleures pratiques cliniques en endoscopie. Rappelons que plus de 15 000 examens sont réalisés annuellement par une équipe de plus de 50 médecins et intervenants.

Sur la photo : Jacques Perreault, président du conseil d’administration du CISSS de Lanaudière – Philippe Éthier, directeur général adjoint du CISSS de Lanaudière – Mélanie Arbour, chargée de projets clinique – Dr Marc-André Gagné, gastro-entérologue et coordonnateur médical du bloc endoscopie – Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS de Lanaudière – Jean-François Blais, directeur adjoint à la Direction des services professionnels du CISSS de Lanaudière – Andréane Dion, coordonnatrice clinico-administrative programmes cancérologie, endoscopie et activités chirurgicales – Caroline Martel, directrice générale de la fondation – Dany Belleville, présidente de la fondation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.