Publicité
18 septembre 2019 - 13:00 | Mis à jour : 1 octobre 2019 - 09:58

Manifestation pacifiste prévue

Joliette se mobilise contre le climat le 27 septembre prochain

Par Salle des nouvelles

La crise climatique est, selon plusieurs, le plus grand défi de notre époque. Alors que tout indique que les conséquences seront rapides et dévastatrices, il semble clair que des changements en profondeur s’imposent. Pour atteindre ces objectifs, une première journée de grève internationale,  le 27 septembre, est prévue afin de faire pression sur les gouvernements fédéral et provincial. À Joliette, elle prendra la forme d'une manifestation dans la ville afin de rester près de la communauté et des valeurs écologiques de celle-ci. 

En parallèle, au niveau national, il y aura des manifestations dans 9 villes du Québec, soit à Montréal, Québec, Rimouski, Gatineau-Ottawa, Abitibi-Témiscamingue, Laval, Trois-Rivières et Sherbrooke.

«Nous ne pouvons plus attendre!, souligne Éléonore Douville, porte-parole du Comité environnement étudiant Joliette. J’ai 19 ans. Je suis née avec la menace des changements climatiques. J’entends depuis toujours parler de la perte de biodiversité, de la pollution et de l’épuisement des ressources naturelles. C’est à nous tous, maintenant, de se lever et de se faire entendre. Nous n’avons plus le choix. Il nous reste peu de temps pour effectuer un changement de cap drastique!»

À Joliette, en prévision de la journée de grève internationale du 27 septembre prochain, des mouvements citoyens, communautaires et syndicaux ont choisi de se joindre à la forte mobilisation étudiante pour former une coalition formée des groupes suivants: La Planète s’Invite dans le Communautaire, La planète s’Invite au Travail, ainsi que le groupe de citoyennes des Mémés climato-engagées et plusieurs autres.

Voici leurs demandes: 

1. Aux gouvernements d’établir un programme d’éducation à l’écologie et de sensibilisation à la crise climatique, en partenariat avec des jeunes citoyens et citoyennes ;

2. Aux gouvernements d’adopter une loi climatique qui, à l’aide de la décroissance, force l'atteinte des cibles recommandées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré Celsius. Le GIEC demande que la réduction des émissions mondiales de CO2 soit de 50% d’ici 2030, que les émissions nettes de CO2 soient de zéro en 2050, et demande également une réduction de près de 50% des émissions de méthane d'ici 2050 ;

3. Aux institutions d’enseignement une plus grande transparence concernant leurs investissements, le retrait des investissements dans les énergies fossiles et la tenue d’un bilan carbone institutionnel afin de pouvoir cibler les plus grandes sources d’émission de GES en vue de les réduire.

«Les changements individuels ne suffisent plus pour contrer la tendance. Nous recyclons, nous réutilisons, nous refusons d’acheter des produits neufs ou suremballés, nous réduisons au maximum nos déplacements, mais à côté, il y a de grosses industries polluantes qui annulent tous nos efforts de réduction de notre empreinte écologique. C’est pourquoi nous avons besoin de lois contraignantes de la part des gouvernements. Nous avons besoin de mesures efficaces pour réduire nos émissions de GES.»

Éléonore Douville, porte-parole du Comité environnement étudiant Joliette 

De son côté, le Comité environnement étudiant Joliette, composé exclusivement d’étudiant.es, s’est donné comme mission de sensibiliser un maximum de personnes aux problèmes climatiques. Pour ce faire, différentes activités seront organisées le 27 septembre et dans les mois suivants. Il y aura une dizaine de kiosques dans le Parc Louis-Querbes de 11h00 à 12h30 (juste avant la manifestation) sur les thématiques suivantes : l’éducation et la justice climatique, les hydrocarbures, la réduction des déchets, les initiatives locales en environnement, la protection des cours d’eau, les enjeux territoriaux, ainsi qu’un kiosque de fabrication de pancartes et de banderoles avec des matériaux recyclés. L’itinéraire sera ajouté bientôt sur Facebook! Soyez à l’affût!

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.