Publicité
12 septembre 2019 - 09:00

Le Mascouchois est de retour au pays

C’est la fin du cauchemar pour Toufik Benhamiche!

Par Salle des nouvelles

Toufik Benhamiche, ce Mascouchois coincé à Cuba depuis juillet 2017, a enfin retrouvé sa famille, samedi le 31 août, à l’aéroport international de Montréal. Sa femme Kahina était très fébrile à l’idée de le retrouver après tous ces mois de séparation involontaire. 

« Ce cauchemar fut infernal, mais s’est finalement terminé. Après tant d’injustice et toutes ces démarches, quel soulagement de le voir enfin revenir en tant qu’homme libre! », a déclaré madame Bensaadi avec soulagement.  

Luc Thériault, le député de Montcalm, a été sollicité par madame Bensaadi pour l’aider à ramener son mari auprès des siens.

« J’ai porté la voix de Toufik et Kahina sur toutes les tribunes. Mes interventions ont toujours été en harmonie avec leurs besoins, car mon seul but était de les aider à sortir Toufik de cet enfer. Malheureusement, le Canada n’a clairement pas été à la hauteur du soutien dû au citoyen d’un pays libre et démocratique. Ils ont manqué de leadership et ont été complaisants dans leurs sièges de spectateur. C’est totalement inacceptable », a clamé monsieur Thériault.

« Je suis finalement rentré au Québec, en homme libre, pour retrouver ma famille qui m’a tellement manquée. Je souhaite être capable de laisser ce cauchemar derrière moi à Cuba. Je veux remercier monsieur Thériault pour son soutien indéfectible, maitre Grey, madame Pellerin et mes collègues de travail, messieurs Demers et Tremblay, maires de Laval et de Mascouche ainsi que tous ceux et celles qui m’ont soutenu pendant ces longs mois. Je vous suis extrêmement reconnaissant », a conclu Toufik Benhamiche. 

Rappelons que Toufik Benhamiche avait été injustement reconnu coupable en décembre 2017 par la justice cubaine après un simulacre de procès. Heureusement, il a finalement obtenu une autorisation exceptionnelle de sortie du territoire dictée par le Tribunal suprême populaire qui annule complètement la sentence du Tribunal provincial de Ciego de Avila. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.