Publicité
17 octobre 2015 - 05:30 | Mis à jour : 11:00

Un record Guiness à l'école de parachutisme Voltige

Guy Latour

Par Guy Latour, Journaliste

Un record Guiness a été établi à l'école de parachutisme Voltige par un homme de 101 ans.

Armand Gendreau, de Saint-Hyacinthe voulait réaliser comme rêver de sauter en parachute. Après que la petite fille de M. Gendreau ait contacté l'école de parachutisme Voltige , à l’hiver 2014, afin de voir si c’était possible de le concrétiser, des démarches ont été entreprises par un des propriétaires, Richard Lavoie.

« Nous avons fait des recherches via le web. Après avoir constaté qu’il était possible qu’un record soit établi, nous avons tout mis en œuvre pour que M. Gendreau puisse sauter », a expliqué M. Lavoie au Journal.

Richard Lavoie et Martine Blouin, deux des propriétaires, ont alors mis en place la logistique nécessaire pour préparer le saut. La date du 24 juin avait été réservée pour l’évènement. Mais en raison des mauvaises conditions climatiques, on a reporté le saut au 27 juin 2014.

« M. Gendreau a faut un de 13 500  pieds de hauteur. Il a été rejoint en vol par Guillaume Lemay-Thivierge, aussi propriétaire de l'école de parachutisme Voltige. D’autres membres ont aussi sauté en parachute », a dit fièrement M. Lavoie.  

Une fois que les documents notariés du record ont été complétés, le tout a été expédié à la maison-mère qui gère le livre des records Guiness.  Le tout a été homologué par Guiness, en octobre 2014.  

L’exploit d’Armand Gendreau est mentionné de l’édition 2016. « Depuis le saut de M.Gendreau, une dame de 100 ans et un monsieur de 90 ans ont aussi sauté en parachute chez nous », de conclure M. Lavoie. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.