Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Il a pour objectif de soutenir des idées innovantes soumises par des médecins spécialistes

Un nouveau fonds pour encourager l'innovation chez les médecins spécialistes

durée 12h00
4 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Si l'on espère améliorer l'efficacité du réseau de la santé, il faudra faire preuve de créativité et tout le monde devra y mettre du sien. Afin d'inciter les médecins à innover, un tout nouveau fonds de 5 millions $ a été lancé mardi.

Il s'agit d'une collaboration entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), le Bureau de l’innovation du ministère de la Santé et des Services sociaux (BI) et l’Institut de la pertinence des actes médicaux (IPAM). Le financement du fonds provient d'ailleurs des réserves de l'IPAM. 

Ce nouveau «Fonds d’innovation Propulsion santé» a pour objectif de soutenir des idées innovantes soumises par des médecins spécialistes. On cherche des initiatives permettant principalement d'améliorer l'accès aux soins.

Chaque projet déposé pourrait se voir attribuer la somme maximale de 400 000 $, selon les règles établies.

L'annonce a eu lieu à l'occasion du premier événement «LAB persée» au cours duquel des centaines de médecins spécialistes étaient invités à échanger autour du thème de l'intelligence artificielle. Ils ont également pu assister à des conférences sur le sujet.

Comme l'indique le communiqué publié par la FMSQ, le fonds d'innovation s'inscrit dans la foulée du déploiement de la vitrine web «persée», lancée en décembre dernier, qui met en valeur des idées innovantes permettant d'améliorer la qualité et l'accessibilité des soins offerts aux patients.

Les créateurs de projets souhaitant obtenir l'appui du fonds ont jusqu'au 19 octobre pour soumettre leur candidature.

En entrevue à La Presse Canadienne, le conseiller principal à la direction du développement professionnel continu de la FMSQ, Réjean Junior Fortin, invite les médecins à soumettre «même des idées embryonnaires» qui pourraient éventuellement être développées.

La première étape se veut d'ailleurs une sorte d'appel d'intention à partir duquel un comité sera appelé à sélectionner les initiatives qui semblent les plus prometteuses. On devrait connaître les projets qui bénéficieront d'une aide financière vers mars 2024.

Selon M. Fortin, on «veut des initiatives qui soient le plus cliniques possible» afin qu'elles puissent être «rapidement mises en place». On veut aussi donner la priorité aux projets pouvant avoir un impact direct sur l'accès à la médecine spécialisée.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


24 mai 2024

La proportion des jeunes avec un trouble anxio-dépressif atteint un sommet au Québec

La proportion des jeunes Québécois qui ont un trouble anxio-dépressif atteint un sommet, alors que 8,4 % des 15 à 29 ans ont reçu un diagnostic en 2021-2022. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes, selon une mise à jour de cet indicateur publiée vendredi par l'Institut de la statistique du Québec. Les données montrent qu'en ...

24 mai 2024

Un programme est lancé pour outiller les familles migrantes dans le système de santé

Un programme pilote de deux ans vient d'être lancé par l'Hôpital de Montréal pour enfants (Le Children) et l'Hôpital St. Michael de Toronto pour aider les familles migrantes à naviguer dans le système de santé, plus particulièrement pour les jeunes aux prises avec une maladie chronique. Le programme vise à donner de l'information aux familles, ...

23 mai 2024

Sonia Bélanger a bon espoir d'élargir les soins palliatifs sans les agences privées

La ministre responsable des Aînés et ministre déléguée à la Santé, Sonia Bélanger, veut élargir l'accès aux soins palliatifs. Mais dans le contexte de la fin du recours aux agences privées, certains s'inquiètent de la faisabilité de cet objectif par manque de ressources. Dans le cadre d'un webinaire sur les soins palliatifs organisé jeudi par le ...