Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Lancement de « Ma famille, ma communauté »

La force d’une communauté pour protéger les enfants dans Lanaudière

durée 14h00
3 mai 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

Le projet Ma famille, ma communauté s’implante pour la première fois dans la région, à travers la MRC de Joliette, auprès des enfants de 6 à 11 ans et de leur fratrie.

Son lancement a eu lieu, hier, le lundi 2 mai, lors d’une rencontre à laquelle ont pris part des partenaires de la communauté tels que le milieu scolaire, les  intervenants du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSS) et des organismes communautaires, mais aussi des maires et mairesses, des représentants du milieu ainsi que le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Bien qu’il soit coordonné par le CISSS de Lanaudière, ce programme appartient à la communauté. Cela signifie que les partenaires s’allient pour renforcer le tissu social autour des enfants susceptibles d'être placés, déplacés ou lors d’une réunification familiale.


Une responsabilité collective

Ma famille, ma communauté vise à assurer la concertation et la mobilisation des gens et des ressources de la communauté pour permettre aux familles vulnérables d’être accompagnées dans leur milieu.

Développer ainsi un filet social viable à long terme améliore la sécurité, la stabilité, la permanence, le bien-être et le développement des enfants vulnérables.

Ce programme permet de s’assurer que toute décision concernant le milieu de vie de l’enfant est prise dans son intérêt et assure sa sécurité, et ce, après avoir examiné avec la famille et des représentants de la communauté l’ensemble des mesures et des alternatives qui assurent d’abord sa protection et son développement dans son propre milieu. La protection de l’enfant devient ainsi une responsabilité collective.

Inspiré d’un modèle américain d’intervention écosystémique, Ma famille, ma communauté a vu le jour au Québec en 2012. Il est implanté en Abitibi-Témiscamingue
et en Montérégie.

Sa philosophie fait écho aux conclusions du rapport de la Commission Laurent qui place l’intérêt et les besoins de l’enfant en difficulté au cœur des décisions, tout en se préoccupant d’une intervention concertée avec la communauté.

« Je tiens à remercier les acteurs du milieu et toutes les équipes qui ont joint leurs efforts pour renforcer le cercle de bienveillance autour des enfants de la région de Lanaudière. Chaque enfant mérite d’évoluer et de grandir dans un environnement sécuritaire, bienveillant et stable pour son développement. Le programme Ma famille, ma communauté s’inscrit dans la foulée des actions déployées afin de remettre l’enfant au cœur des décisions qui le concernent. Son bien-être et sa sécurité sont la priorité », a exprimé Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.


Des familles d’accueil recherchées

Une grande partie du succès du programme Ma famille, ma communauté repose sur la
disponibilité de familles d’accueil dans la municipalité où vit l’enfant en difficulté.

Un appel est donc lancé aux personnes qui souhaiteraient devenir familles d’accueil dans la MRC de Joliette. Consulter

Notons qu'il est possible de consulter la section Famille d’accueil sur le site Web du CISSS de Lanaudière.

Pour toute personne intéressée à en connaitre davantage joindre la page Web de Ma famille, ma communauté à l'adresse www.quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/enfance/protection-de-la-jeunesse/programme-famille-communaute


► *Étaient présents sur la photo, de gauche à droite Sébastien Trudel, de la Maison Oxygène de Joliette, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Madeleine Dionne, coordonnatrice provinciale du programme Ma famille, ma communauté, Isabelle Sawyer, coordonnatrice régionale du programme Ma famille, ma communauté, Maryse Poupart, présidente-directrice générale du CISSS de Lanaudière, Christian Pelletier, directeur du programme jeunesse du CISSS de Lanaudière et Annie Plante, directrice générale adjointe du CISSS de Lanaudière.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...

15 septembre 2022

Le Québec aura un jour de deuil pour les funérailles de la reine, mais pas férié

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi soir, avec l'adoption d'un décret, que lundi prochain sera un jour de deuil à l'occasion des funérailles d'État de la reine Élisabeth II, mais qu'il ne sera pas férié comme pour les fonctionnaires fédéraux. Par voie de communiqué mercredi soir, le gouvernement a indiqué que cette journée de deuil se ...

8 septembre 2022

Littératie au Québec: malgré des compétences en progression, des carences persistent

La compétence en littératie s’est améliorée depuis dix ans au Québec, mais les personnes qui ont des carences en la matière subissent des conséquences néfastes sur leur bien-être et nuisent au potentiel de croissance sociale et économique de l'ensemble de la société québécoise. Une nouvelle étude dévoilée jeudi par la Fondation pour ...