Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le 28 avril : Jour de deuil

Un nombre élevé de décès liés au travail en 2021

durée 16h00
28 avril 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

En ce 28 avril, le Conseil central de Lanaudière – CSN souligne la Journée internationale de commémoration des travailleur.se.s décédé.e.s ou blessé.e.s au travail en invitant tous les milieux professionnels, syndiqués ou non, à prioriser la santé-sécurité dans le cadre de l’application de la nouvelle loi 27.

Plusieurs activités auront lieu aujourd’hui dans la région, notamment dans les installations du CISSS de Lanaudière et sur le chantier de Construction Synergie à Lavaltrie, afin de marquer cette importante journée.


Des données toujours aussi élevées pour l’année 2021

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dévoilé le bilan statistique pour l’année 2021, à travers lequel il apparait que, cette année encore, un grand nombre de Québécois.ses ont péri pour des raisons liées au travail, soit un total de 207.

De ce nombre, on compte 60 décès à la suite d’un accident et 147 à la suite d’une maladie professionnelle. Dans la région de Lanaudière, ce sont six décès par accident du travail et 12 pour cause de maladie professionnelle reconnue. Un total de 18 décès en 2021, désolant le Conseil central de Lanaudière.

« Plus que jamais, nous devons placer la santé et la sécurité du travail dans nos priorités. Derrière ces données qui sont dévoilées chaque année, il y a des victimes, des familles et des proches qui voient leur vie changée à jamais à cause de blessures ou pire encore, à cause d’un décès. », souligne Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière – CSN.

« Le 28 avril, c’est le moment de nous arrêter pour rendre hommage à ces femmes et à ces hommes, mais aussi de prendre la juste mesure de tout ce que nous pouvons mettre de l’avant tous les autres jours de l’année pour que le travail arrête de blesser et de tuer », a-t-elle ajouté.

« Les chiffres nous démontrent à nouveau que la mobilisation et les revendications en matière de SST sont légitimes et fondées. La CSN a lancé récemment une nouvelle campagne visant à mettre en lumière les contrecoups de la loi 27 que devront encaisser les syndiqué-es et les non-syndiqué-es. La CSN siège au conseil d’administration de la CNESST, et elle porte les revendications visant à ce que les mêmes protections soient appliquées de façon intégrale à toutes et à tous, et ce, peu importe le secteur d’activité dans lequel s’effectue le travail », a poursuivi Patricia Rivest.

« Nous avons toujours souligné le 28 avril en espérant un jour que nous puissions célébrer une année sans décès et sans blessures. Malheureusement, le secteur de la construction n’échappe pas aux statistiques annuelles. Le rythme effréné dans nos milieux de travail nous pousse parfois à prendre des raccourcis qui malheureusement pour certains deviennent fatals. C’est ce que nous devons éviter chaque jour que nous
mettons le pied sur un chantier
», s'est exprimé Stéphan Dufour, représentant régional CSN Construction.

« Une journée comme aujourd’hui c’est aussi un moment pour s’arrêter, pour prendre conscience de l’importance de la santé et la sécurité, se sensibiliser individuellement et collectivement. C’est pour cette raison que nous souhaitions faire cet exercice aujourd’hui sur un chantier important de notre région », a-t-il conclu.

Rappelons que, fondée en 1924, la CSN─Construction réunit aujourd'hui quelque 14 800 ouvriers de tous les métiers de l'industrie. Elle est une des huit fédérations composant la Confédération des syndicats nationaux.

Fondée en 1921, la CSN regroupe 300 000 travailleur.se.s des secteurs publics et privés, et ce, dans l’ensemble des régions du Québec.

Le Conseil central de Lanaudière – CSN regroupe, quant à lui, 81 syndicats représentant plus de 13 000 membres sur l’ensemble du territoire de Lanaudière.
 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...