X
Rechercher
Publicité

Une entreprise familiale de père en fils!

L’Hôtel Victoria fête ses 100 ans dans la famille Thibault

durée 17h00
5 avril 2022
Marie-Eve Buisson
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Marie-Eve Buisson, Journaliste

La famille Thibault a fêté hier ses 100 ans comme propriétaire de l’Hôtel Victoria situé au 544, rue Notre Dame, dans le centre-ville de Joliette.

Acquis le 4 avril 1922 par Gédéon Thibault, cette bâtisse s'est transmise de père en fils jusqu'à aujourd'hui, entre les mains de Louis et de son fils Marc, les propriétaires actuels.

Pour Louis Thibault, il était normal d'acquérir l'hôtel le 11 janvier 1995. « J'ai grandi ici et je suis venu au monde ici. Mon terrain de jeu, c'était le sous-sol. Je me rappelle d'avoir déjà embarré le comptable de mon père dans son bureau... Il me faisait peur! », raconte-il en riant. 

Il travaille présentement avec son fils Marc, qui apporte une nouvelle mentalité dans cet endroit centenaire. « Il voit l'entreprise d'une façon différente. Il sait comment aller chercher une clientèle plus jeune. On fait une très bonne équipe, je suis très content », explique Louis Thibault.

Une autre fierté pour le propriétaire, c'est d'avoir une clientèle diversifiée dans les âges. «  Il y des personnes plus âgées, il y a des jeunes, ça se mélange bien. Tu viens ici et tu vois des affaires que tu ne verrais pas nulle part. C'est une clientèle attachante », dit-il avec joie. 

Les clients, la famille

Les propriétaires rappellent aussi que leurs clients font aussi parties de cette famille tissée serrée. «Au fil du temps, nos clients sont devenus nos amis. Ils sont proches de nous et nous sommes proches d'eux. On leur donne parfois un grand coup de main, car plusieurs d'entre eux sont seuls », explique Marc Thibault.

Ce n'est donc pas rare de voir l'entreprise offrir son soutien aux personnes qui en ont de besoin. « Le 25 décembre, on a donné environ 80 à 100 cadeaux  aux personnes qui étaient seules. C'était vraiment touchant, car il y avait certains de nos clients qui pleuraient. C'était leur premier et seul cadeau qu'ils avaient reçu depuis longtemps », se rappelle Louis Thibault, avec émotion.

Survivre à la pandémie

Plusieurs entreprises ont dû fermer leurs portes définitivement à cause de la COVID-19. Ça n'a pas été le cas pour l'Hôtel Victoria qui s'est adapté à la situation. « On était vraiment déçu quand ils ont annoncé la fermeture des bars. On le vivait un peu comme une discrimination. On en a quand même profité pour faire des rénovations et faire quelques changements dans l'administration », ajoute Louis Thibault. 

Survivre à la pandémie est une chose, mais tenir un hôtel et un bar pendant 100 ans en est une autre. Aujourd'hui, l'entreprise loue des chambres au mois et continue aussi de faire vivre le bar.

Il n'est pas rare de croiser certains locataires qui louent une chambre depuis une dizaine d'années et certains consommateurs qui viennent prendre un verre depuis 1976. 

Pour en apprendre plus sur l'histoire riche d'anecdotes de l'Hôtel Victoria, les propriétaires invitent leur clientèle à venir consulter leur livre de souvenirs relatant les 100 ans de l'entreprise dans la famille Thibault. 

 

 

 


 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Joliette reconnue pour sa préservation de la biodiversité

La Ville de Joliette a reçu le 17 mai dernier une attestation de niveau 2 et 2 étoiles pour la préservation et la mise en valeur de la biodiversité, lors du Salon des technologies environnementales du Québec. Organisé par Réseau Environnement, le Salon tenait sa toute première cérémonie de reconnaissance du programme d’excellence pour la ...

durée Hier 17h00

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...

durée Hier 12h00

Journée de patrouille avec la SQ et le conseiller municipal Robert Pellerin

Dans le cadre de la Semaine de la police le 17 mai dernier, l’agent Steve Desrochers, policier-patrouilleur au poste secondaire de la MRC de d’Autray, a patrouillé en compagnie de Robert Pellerin, conseiller municipal et responsable de la sécurité publique de la Ville de Lavaltrie. Au cours de leur patrouille, ils ont abordé de nombreux dossiers ...