X
Rechercher
Publicité

Elle est recommandée pour les jeunes qui ont un risque plus élevé de complications

COVID-19 : la dose de rappel pourra être offerte aux 12 à 17 ans

durée 13h00
18 février 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé ce vendredi qu’à la suite de la publication d'un nouvel avis du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ), une dose de rappel pourra être offerte aux jeunes de 12 à 17 ans qui souhaitent l'obtenir.

Devant les données actuelles disponibles, et en cohérence avec le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), le CIQ recommande qu'une dose de rappel soit donnée aux jeunes âgés de 12 à 17 ans présentant un risque plus élevé de complications liées à la COVID-19.

Les jeunes vivant dans des milieux collectifs fermés devraient également obtenir cette dose de rappel étant donné le risque particulièrement élevé de transmission.

Le CIQ précise aussi que la dose de rappel peut être offerte à l'ensemble des jeunes de 12 à 17 ans qui ne présentent pas de contre-indication et qui souhaiteraient avoir cette dose supplémentaire.

Diminution de la protection

Comme celles chez les adultes, les études chez les adolescents montrent une diminution de la protection contre l'infection avec le temps. Il est attendu qu'une dose de rappel ramène une plus grande efficacité vaccinale chez les jeunes de 12 à 17 ans, et ce, à court terme, contre les nouveaux variants, dont Omicron.

Notons que la dose de rappel devrait être administrée trois mois ou plus après la dernière dose de vaccin reçue contre la COVID-19.

Par ailleurs, le CIQ maintient sa recommandation d'utiliser le vaccin de Pfizer auprès de ce groupe d'âge, en raison d'un risque légèrement moindre de développer des complications (myocardite) après la vaccination.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans qui ont eu la maladie, les recommandations actuellement en vigueur au Québec, concernant le nombre de doses, devraient être appliquées. Ainsi, même si cette dose n'est pas nécessaire, une personne peut, si elle le désire, recevoir une dose de rappel, après qu'un consentement éclairé a été exprimé.

Le CIQ recommande de respecter un intervalle de trois mois après l'infection.

Les jeunes de 12 à 17 ans qui souhaitent obtenir une dose de rappel pourront prendre rendez-vous sur la plateforme Clic Santé à partir de ce samedi 19 février.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des lanaudoises se démarquent dans leur métier traditionnellement masculin

La remise de la bourse Pilote & Filles, qui a pour but d'encourager les femmes à explorer et intégrer les métiers non traditionnels, a eu lieu le 19 mai dernier, lors d'une cérémonie virtuelle animée par Marie-Lise Pilote. Cette année, ce sont 268 femmes provenant de cinq régions du Québec qui ont posé leur candidature. Certaines participantes ...

Le grand ménage se poursuit à Saint-Charles-Borromée

La Ville de Saint-Charles-Borromée continue de faire un grand nettoyage des dégâts causés par la tempête de samedi dernier, à l'aide de ses équipes sur le terrain. Le grand nettoyage devrait prendre fin le 3 juin prochain, selon la Ville. Les travaux urgents priorisés Les orages violents du 21 mai dernier ont causé des dommages importants ...

Des travaux d’asphaltage sont prévus à Lavaltrie à partir du 29 mai

Le ministère des Transports informe que des travaux d’asphaltage seront réalisés sur les bretelles situées au carrefour des autoroutes 31 et 40 à Lavaltrie, à compter du 29 mai, pour une durée de six semaines. Durant ce chantier, des fermetures complètes de bretelles sont à prévoir la nuit. Des chemins de détour seront proposés aux usagers de la ...