Publicité

19 juin 2021 - 07:00

Une année empreinte de défis

Le Centre de prévention du suicide de Lanaudière à l’heure des bilans

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Sous la thématique du gala, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) a souligné son vingtième anniversaire et présenté un bilan empreint de réussites, d’avancées et d’écueils lors de son assemblée générale annuelle 2020-2021 qui s’est tenue virtuellement le 16 juin dernier.

« Entre ce qui était prévu, ce qui a été suspendu, reporté, adapté et réalisé en virtuel, toute une agitation a eu lieu pour offrir le plus d’aide possible à la population et conserver un lien avec la communauté », a précisé la directrice, madame Joyce Lawless. 

D’énormes pertes de revenus anticipées ont donné un ton inquiétant au début de l’année 2020, mais celles-ci ont rapidement été indemnisées par des sommes importantes issues des fonds d’urgence liés à la COVID.

Actions posées

Plusieurs mesures pour adapter les services à la réalité de la pandémie ont pu être réalisées. L’organisme a entre autres augmenté sa visibilité sur les réseaux sociaux et sur le Web, comme en témoigne le fort achalandage sur la plateforme. La page J’ai besoin d’aide a d’ailleurs été la plus fréquentée. 

Les activités de sensibilisation de la Semaine nationale de la prévention du suicide ont quant à elles mobilisé 230 partenaires et ont joint plus de 48 000 personnes, comparativement à 25 780 l’an dernier.

Dans le cadre de la Journée mondiale de la prévention du suicide, près de 72 donateurs ont allumé 325 bougies pour la campagne Allumés pour la vie. Impact positif du passage en mode virtuel, le colloque Faisons partie de la solution a accueilli 256 participants, dont plusieurs provenaient d’autres régions. 

Des projets ayant débuté avant la pandémie ont aussi pu se concrétiser. Une chaîne de gars, présentant les témoignages de trois hommes qui ont fait l’objet de 25 000 vues, a été lancée sur YouTube. Un partenariat a aussi été établi avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL) et le Centre de services scolaire des Affluents pour créer l’équipe régionale de postvention et le groupe Facebook Pour ceux qui restent — Réseau lanaudois d’endeuillé·es par suicide.

En ce qui a trait aux services réguliers, une baisse a été remarquée dans l’utilisation de la ligne d’intervention comparativement aux cinq dernières années. Toutefois, le nombre de personnes rencontrées dans le cadre des services à l’entourage de personnes suicidaires a quadruplé. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.