Publicité

1 avril 2020 - 11:00

PANDÉMIE COVID-19

Bons alimentaires d’urgence à Saint-Félix-de-Valois

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Afin de ne laisser personne sans ressources d’ici à ce que les premiers chèques de chômage et de la prestation canadienne d’urgence soient distribués, le conseil municipal a débloqué un fonds d’urgence de 10 000 $ lors de la séance extraordinaire du 30 mars afin d’offrir des bons alimentaires d’urgence aux familles féliciennes.

Ce dépannage alimentaire d’urgence s’adresse aux citoyens de la Municipalité dont la situation financière a subitement changé depuis les mesures de confinement. Les Chevaliers de Colomb ont également contribué au fonds à hauteur de 500 $. Si vous êtes en mesure de contribuer, sachez que tous les fonds récoltés serviront à fournir du soutien alimentaire de base.

« Nous sommes conscients que la situation actuelle peut être difficile financièrement pour certains ménages, affirme Mme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois. En tant que communauté, nous avons le devoir de nous entraider et de nous assurer qu’aucune personne n’est privée du besoin essentiel de se nourrir. Cette aide alimentaire temporaire aidera ceux et celles plus durement affectés. Je tiens à remercier personnellement tous les citoyen(ne)s qui se sont portés volontaires afin d’être bénévoles pour la livraison des bons alimentaires. À vous tous, je vous dis : merci! »

Les personnes dans le besoin pourront communiquer au 450 889-5589 poste 7700 afin de transmettre une demande du lundi au mercredi de 10 h à 12 h. La livraison se fera le jeudi à partir de 14 h à la porte selon la même procédure que la livraison des colis de Postes Canada : sonne/cogne, dépose et quitte.

Si vous n’êtes pas en mesure de parler à l’un de nos téléphonistes, laissez un message avec votre nom, adresse, coordonnées téléphoniques et nous rappellerons dans les plus brefs délais. Une demande d’aide pourra être transmise par famille aux deux semaines jusqu’à réévaluation du programme.

L’aide de 100 $ pour une personne et 25 $ par personnes supplémentaires ne pourra servir qu’à se procurer des denrées alimentaires au IGA et Métros plus de la Municipalité. Notez que le programme du comptoir vestimentaire des bons alimentaires aux personnes à faibles revenus est maintenu pour les gens dans le besoin au 450 889-2486. Il ne sera pas possible d’obtenir l’aide des deux programmes.

Autres ressources de soutien

  • Centre d’action communautaire bénévole Matawinie
    • Popote d’hier et d’aujourd’hui – Les gens peuvent commander des repas à bas prix. La livraison se fait une fois par semaine. On demande d’avoir le montant juste. Exceptionnellement, l’organisme accepte les chèques; (450) 882-1089 ou sans frais au 1-888-882-1086, ou par Internet CCBM.QC.CA : service de commande en ligne.
  • Comptoir alimentaire inter provincial
    • Gens et famille à faibles revenus de toutes les municipalités. Les gens doivent apporter une preuve de résidence, une preuve de revenu et une preuve d’identité pour les membres de la famille. Les gens doivent apporter leurs sacs ou leurs boîtes. Un don de 15 $ par commande est suggéré pour aider à défrayer les coûts de fonctionnement. 631, Visitation, Saint-Charles-Borromée Ouvert les mercredis et les vendredis de 14 h à 16 h. 450-547-8527.
  • Fin à la faim
    • Dépannage alimentaire pour les familles dans le besoin de la région de Lanaudière, en réorganisation pour poursuivre l’offre de service. http://www.finalafaim.org/
  • Provision compassion
    • Comptoir alimentaire (paniers à faible coût incluant des denrées périssables et non périssables et dépannage d’urgence) situé à Rawdon au 3719, rue des Commissaires, mais ouvert à tous le jeudi et le vendredi. 450 834-4958 ou par courriel : [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.