Publicité
19 décembre 2019 - 06:10 | Mis à jour : 06:15

Contrer l'exclusion des jeunes

Le "Carrefour JEunesse", un projet pour que les jeunes de Lanaudière soient acteurs de leur sort

Par Salle des nouvelles

Le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) dévoile le "Carrefour JEunesse", un véritable projet de société où les jeunes seront acteurs de leur parcours et où les carrefours jeunesse-emploi (CJE), en complémentarité avec leur milieu, les accompagneront dans la réalisation de leurs projets de vie.

Présenté en amont de la grande journée de consultation organisée par le Gouvernement du Québec pour le renouvellement du plan d’action pour la jeunesse du Québec, le "Carrefour JEunesse" se veut une réponse pour préparer le Québec de demain afin de contrer l’exclusion de jeunes aptes à participer à l’essor culturel, social, économique et écologique de leurs communautés, le déclin démographique et l’exode des régions.

Une réponse aux "trous de service"

« Le "Carrefour JEunesse" est une véritable opportunité pour notre communauté de se donner les moyens nécessaires pour que tous les jeunes, sans exception, puisse contribuer à son essor. Ce véritable projet de société se développera en complémentarité avec l’ensemble des acteurs de la région afin de pouvoir offrir à tous les jeunes l’accompagnement dont ils ont besoin au sein même de son milieu de vie », a déclaré le directeur du Carrefour jeunesse-emploi de D’Autray-Joliette, Bruno Ayotte.

Pour le directeur général du RCJEQ Alexandre Soulières, le "Carrefour JEunesse", propose de répondre aux nombreux "trous de service" apparus ces dernières années dans les différentes régions du Québec. Ce projet se veut un accompagnement global et continu dans l’ensemble des sphères de vie des jeunes où les CJE travailleront en complémentarité avec les acteurs de leur milieu afin de répondre aux besoins des jeunes et de sa communauté.

Le document récapitulatif du "Carrefour JEunesse" est disponible en ligne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.