Publicité
15 avril 2019 - 08:00 | Mis à jour : 12:32

Cégep régional de Lanaudière

M. Marcel Côté nommé président de la Société de philosophie des régions au cœur du Québec

Le Cégep régional de Lanaudière tient à féliciter M. Marcel Côté, directeur général, pour sa nomination à titre de président du conseil d’administration de la Société de philosophie des régions au cœur du Québec (SPRCQ).

 

Créée en 2017, la Société a pour mission de faire la promotion auprès du grand public des activités en lien avec la philosophie qui ont lieu entre Shawinigan et Terrebonne, en passant par Trois-Rivières, Drummondville et Saint-Hyacinthe.

 

Rappelons que M. Côté faisait partie de la trentaine de représentants des milieux universitaires, collégiaux, tant enseignants qu’étudiants et autres passionnés de philosophie de diverses régions du Québec, qui ont mis sur pied la SPRCQ.

 

Le conseil d’administration de la SPRCQ est aussi formé de :

  • Vice-présidente : Marie-Josée Drolet (UQTR)

  • Secrétaire et responsable des activités philosophiques : Syliane Charles (UQTR)

  • Trésorier : François Champoux (retraité ami de la philosophie)

  • Représentant des professeurs de l’UQTR : Jimmy Plourde (UQTR)

  • Représentant des étudiants : William-Philippe Girard (étudiant UQTR)

  • Représentant des amis de la philosophie : Clément Loranger (retraité du Cégep de Trois-Rivières)

  • Représentants des professeurs des cégeps : Jean-François Bergeron (Cégep de Drummondville) et Natacha Giroux (Cégep de Trois-Rivières)

  • Responsable des communications médias web : Clayton Peterson (UQTR)

  • Responsable du financement : Nancy Boucher (amie de la philosophie)

 

Pour en connaître davantage sur la Société de philosophie des régions au cœur du Québec, nous vous invitons à consulter son site web : https://sprcq.wordpress.com/.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.