Publicité
11 avril 2019 - 13:00

Les étudiantes en Littérature du Cégep à Joliette écrivent l'histoire

Par Salle des nouvelles

Le 21 mars dernier, au Musée d’art de Joliette, les étudiantes de première année de l’option Littérature du programme Arts, lettres et communication participaient à la mise en ligne de pages Wikipédia qu’elles ont travaillé à développer dans le cadre de leur cours d’Histoire de l’art du Québec, sous l’habile direction de leur enseignante Marianne Rainville.

Ce projet s’inscrit dans un de plus grande envergure, c’est-à-dire Art + Feminism, un édit-a-thon international qui a lieu annuellement. Ce dernier vise à créer ou à améliorer des pages Wikipédia dédiées spécifiquement à des femmes, lesquelles sont souvent manquantes sur ce site encyclopédique.

Art + Feminism est une idée de Siân Evans, Jacqueline Mabey, Michael Mandiberg et Laurel Ptak qui ont reconnu le biais de genre qui existe sur le célèbre site de recherche.

Cette année, à l’initiative d’Ariane Cardinal, conservatrice à l’éducation au Musée d’art de Joliette, les pages de Suzanne Duquet, de Louise Gadbois, de Claudie Gagnon et de Clara Gutsche – des artistes visuelles québécoises – où on ne trouvait que très peu d’information, ont été grandement bonifiées.

En fouillant des sources crédibles et en mettant ces informations à la portée de tous sur un des sites les plus consultés de la planète, les étudiantes – ce ne sont que des filles cette année, quelle coïncidence! – ont en quelque sorte pu rendre accessible un petit bout de l’histoire du Québec.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.