Publicité
30 mars 2019 - 09:01

Par le don d’organes, une personne peut sauver jusqu’à 8 vies et redonner la santé à 20 autres personnes par le don de tissus.

Transplant Québec dévoile un bilan positif pour l'année 2018

Selon les données publiées par Transplant Québec, 497 personnes ont bénéficié d’une transplantation au Québec  en 2018 grâce à la générosité de 164 donneurs décédés et de 46 donneurs vivants. Au 31 décembre 2018, 805 personnes étaient inscrites sur la liste d’attente unique gérée par Transplant Québec. Le bilan montre notamment une augmentation significative du nombre de références par les centres hospitaliers ainsi qu’une baisse de certains autres résultats qui s’expliquent par des causes multifactorielles.

Parmi ces causes, il y a lieu de mentionner le fait que plusieurs références reçues chez Transplant Québec ne permettaient pas de réaliser un don d’organes en raison d’une maladie (préexistante ou actuelle chez le donneur) au moment de son décès. De même, les traitements prodigués aux patients ayant des lésions au cerveau s’améliorent constamment, en conséquence de quoi moins de personnes se retrouvent en situation de mort cérébrale.

 

« Le bilan 2018 témoigne d’un niveau important d’activités en don d’organes au Québec et des efforts constants déployés par Transplant Québec et les professionnels de la santé pour réaliser le don d’organes. Notre travail s’intensifie pour amener encore plus les familles à soutenir la réalisation du don d’organes au moment de la perte d’un être cher », a souligné monsieur Jean Gravel, président du conseil d’administration de Transplant Québec. Monsieur Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec, a précisé pour sa part : « En regard de notre bilan annuel et des vies à sauver, nous devons collectivement faire encore plus sur le plan de la formation des professionnels de la santé, de l’organisation des services en don d’organes dans les hôpitaux ainsi qu’en matière d’éducation du grand public pour atteindre nos objectifs de résultats. C’est pourquoi nous avons tenu un colloque pour les professionnels les 19 et 20 mars derniers et que nous avons déployé une campagne grand public « Dites-le comme vous voulez, mais dites-le. ». De plus, en matière d’organisation, un ajout de ressources humaines et financières est une condition essentielle pour y parvenir ». 

 

Faits saillants 2018

  • 805 personnes en attente d'une transplantation (786 en 2017). Depuis 2011 et malgré la légère hausse observée en 2018, le nombre des personnes en attente a diminué de près de 40 % (passant de 1 264 à 786 en 2017), ce qui représente près de 500 personnes de moins sur la liste d’attente.
  • 755 références par les centres hospitaliers, une augmentation de 14 % du nombre de références (664 en 2017). Depuis 2010, ce nombre est en constante évolution (passant de 388 à 755 en 2018, soit 60 % d’augmentation); il constitue un bon indicateur des énergies investies par Transplant Québec en formation des professionnels de la santé et de la vigilance qu’ils exercent pour identifier des donneurs potentiels. Il est important de rappeler que seulement 1,4 % des personnes qui décèdent à l'hôpital sont susceptibles de devenir des donneurs d’organes, soit un maximum de 450 personnes annuellement si toutes les conditions sont réunies à chaque fois.
  • 497 personnes ont été transplantées au Québec, comparativement à 564 en 2017;
    • 451 personnes transplantées au Québec grâce à la générosité des donneurs d’organes décédés et de leur famille (510 en 2017). Au total, ce sont près de 2 400 personnes qui ont été transplantées en 5 ans (de 2014 à 2018), ce qui représente une moyenne de 478 personnes par année.
    • 46 personnes grâce aux donneurs vivants (selon les informations fournies par les programmes de transplantation en don vivant qui ont la responsabilité de ces activités).
  • 164 donneurs décédés au Québec (182 donneurs en 2017) ont permis de transplanter 537 organes (597 en 2017). 
  • 28 décès sont survenus durant l’attente, une diminution comparativement à 54 en 2017. Il s’agit du plus bas nombre de décès depuis 2009.

 

Pour visualiser la fiche d’information complémentaire disponible, cliquez ici

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.