Publicité
4 février 2019 - 14:00

Lancement de la Semaine de prévention du suicide

La 29e Semaine de prévention du suicide se déroule du 3 au 9 février 2019. L’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) dévoile les plus récents résultats sur le suicide. D’après les données analysées par l’Institut national de santé publique du Québec, en collaboration avec le Bureau du coroner, le nombre de suicides continue à diminuer au Québec en 2016. Il y a en effet eu 104 suicides de moins, comparativement à 2015, pour un total de 1 046 décès. Cette baisse indique que les efforts déployés pour prévenir le suicide semblent avoir été profitables, notamment chez les hommes.  

« 104 suicides de moins, cela signifie qu’il y a 104 personnes de plus qui sont toujours avec nous. Cette baisse des taux doit nous encourager à redoubler d’efforts en matière de prévention. Nous profitons de l’occasion pour tendre la main à la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, afin de collaborer à l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention du suicide ambitieuse », a affirmé Jérôme Gaudreault, directeur général de l’AQPS. « Le problème affecte encore trop de familles, de couples, de milieux de vie ».

Inégalités sociales et suicide

Il existe un lien entre l’état de santé et les inégalités sociales et matérielles, notamment en ce qui concerne le suicide. En effet, selon la mise à jour de l’INSPQ, les personnes vivant dans des milieux matériellement et socialement défavorisés sont beaucoup plus susceptibles de s’enlever la vie que celles vivant dans des milieux plus aisés. Ce phénomène s’observe chez les hommes et les femmes.

« Pour diminuer de manière encore plus importante les taux de suicide, nous devons renforcer les mesures destinées à l’ensemble de la population : services de psychothérapie accessibles, ligne 1 866-APPELLE spécialisée en prévention du suicide, intervention en ligne, etc. Mais ce qui manque cruellement à l’heure actuelle, ce sont des mesures ciblées pour les populations les plus vulnérables », a commenté Janie Houle, professeure de psychologie à l’UQAM, chercheure et ambassadrice de la Semaine de prévention du suicide 2019. « N’attendons pas que les personnes en détresse et davantage défavorisées viennent vers les ressources d’aide. Allons à leur devant, développons des ressources qui vont vers ces populations ». 

Campagne Parler du suicide sauve des vies

Par le biais de sa campagne Parler du suicide sauve des vies, l’AQPS invite la population à ouvrir le dialogue au sujet du suicide. Pour outiller les gens qui souhaitent en parler, elle a mis en ligne le site commentparlerdusuicide.com, également offert en version anglaise. Par le biais de vidéos, les autres ambassadeurs de la Semaine, dont l’animateur Dave Morissette et les humoristes Colin Boudrias et Alexandre Forest, valorisent la demande d’aide et l’importance de la parole pour la prévention du suicide. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.