Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 août 2018 - 14:00

SCB signe une première convention collective des pompiers

C’est en présence de M. Maxime Bellerose, président du Syndicat des pompiers du Québec, section locale Saint- Charles-Borromée, que la Municipalité a signé, le 9 août dernier, la nouvelle convention collective des pompiers. La Municipalité de SCB est heureuse d’être arrivée à un accord commun.

« La signature de cette convention collective est un moment important pour les parties impliquées. Nos pompiers forment un groupe d’employés important et je suis ravi que nous soyons arrivés à nous entendre avec eux quant à leurs conditions de travail », a souligné le maire, M. Robert Bibeau.

Quelques faits saillants

Parmi les points d’orgue de cette première convention collective, quelques ajustements ont été faits comme la normalisation du temps supplémentaire, ainsi que l’imposition d’un taux salarial unique, et ce, peu importe le travail effectué par le pompier. Également, la convention prévoit augmenter le nombre d’heures de garde interne en caserne. « Cela permettra d’être beaucoup plus efficace en diminuant le temps de réponse aux appels », a indiqué M. Jacques Fortin, directeur du Service de la prévention des incendies. Finalement, le processus d’examen a été modifié pour ceux qui souhaitent occuper la fonction de lieutenant.

De son côté, le président du syndicat affirme : « Nous nous sommes entendus sur de nouvelles mesures concernant les vêtements de protection pour la lutte contre les incendies », souligne Maxime Bellerose. « Nous allons travailler conjointement avec la direction pour optimiser les pratiques en santé et sécurité, en visant une approche proactive. »

À propos

Rappelons que les territoires couverts par le Service de la prévention des incendies de Saint-Charles-Borromée sont ceux de Saint-Charles-Borromée, Saint-Ambroise-de- Kildare, Sainte-Mélanie, Notre-Dame-de-Lourdes, Saint-Paul, Crabtree, Sainte-Marie- Salomé, Saint-Thomas et Village Saint-Pierre.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.