Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 juillet 2018 - 12:23 | Mis à jour : 12:29

La campagne « J'ai soif de santé dans ma municipalité » prend de l'ampleur

Par Salle des nouvelles

Visant à promouvoir, à favoriser et à valoriser la consommation de l’eau municipale, dans le but de faire face au problème grandissant de surconsommation de boissons sucrées chez les jeunes, la campagne « J’ai soif de santé dans ma municipalité », soutenue par la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, prend de l’ampleur.

En effet, quelques semaines après son lancement, déjà dix municipalités de la région ont décidé d’y participer, ce qui est très encourageant.

Municipalités participantes

La Direction de santé publique est heureuse de pouvoir compter sur les municipalités suivantes pour faire la promotion de l’eau de l’aqueduc comme moyen pour s’hydrater et se désaltérer, en saison estivale :

  • Charlemagne;

  • L’Épiphanie;

  • Mascouche (première municipalité à emboiter le pas);

  • Notre-Dame-de-Lourdes;

  • Saint-Calixte;

  • Saint-Damien;

  • Saint-Donat;

  • Saint-Félix-de-Valois;

  • Saint-Lin-Laurentides;

  • Sainte-Béatrix.

Pour visualiser les lieux où l’eau est accessible gratuitement dans ces municipalités, consultez la carte créée à cet effet.

En terminant, la Direction de santé publique encourage les municipalités de son territoire à participer à la campagne « J’ai soif de santé dans ma municipalité » et les invite à communiquer avec madame Geneviève Filteau, conseillère en promotion de la santé au CISSS de Lanaudière : 450 755-5227, poste 4755, ou [email protected], pour obtenir de l’information.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.