Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 mars 2018 - 11:14

Une économie forte pour l’amélioration de la qualité de vie et de la mobilité des citoyens de Lanaudière

Par Salle des nouvelles

La ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, madame Lise Thériault, se réjouit des nombreuses initiatives du Plan économique de mars 2018 qui permettront d’améliorer la qualité de vie des citoyens de la région et leur mobilité. Il salue également le dépôt d’un quatrième budget équilibré consécutif qui confirme la bonne santé économique et financière du Québec.

S’appuyant sur un cadre financier prévoyant le maintien de l’équilibre budgétaire pour les cinq prochaines années, le Plan économique du Québec mise sur des investissements additionnels de 16 milliards de dollars sur cinq ans afin :

  • d’améliorer la qualité de vie des Québécois, en assurant des services de qualité, prioritairement en éducation et en santé;

  • de redonner du temps de qualité, en investissant dans la mobilité et en offrant un meilleur soutien à tous les citoyens;

  • de faire croître le niveau de vie de tous, grâce à une économie forte et durable dans toutes les régions du Québec.

Le Québec, fort d’une croissance économique soutenue et de finances publiques solides, peut, dans un souci d’améliorer la qualité de vie de tous les Québécois, maintenir des investissements majeurs dans les services publics et les infrastructures tout en réduisant le poids de sa dette.

Effectivement, dans la région de Lanaudière, ces investissements serviront, entre autres :

  • À la réfection du pont Le Gardeur, sur la route 138 au-dessus de la rivière des Prairies,

  • À la construction de la salle de spectacle à géométrie variable à Repentigny

  • À l’ajout de 150 lits à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur

  • À la bonification d’un lien inter-rives entre la Montérégie et Lanaudière.

La plus forte croissance économique depuis près de vingt ans

L’économie du Québec tourne à plein régime, si bien que la croissance du PIB est passée de 1,4 % en 2016 à 3,0 % en 2017, un sommet inégalé depuis près de vingt ans. Cette performance a été soutenue par la confiance des consommateurs et des entreprises et par la bonne situation financière des ménages.

Le Québec est un pôle de la création d’emplois au Canada

En raison de son dynamisme, l’économie québécoise est devenue l’un des moteurs de croissance de l’emploi. En effet, depuis quatre ans, 222 600 emplois ont été créés au Québec. À ce rythme, l’engagement du gouvernement de créer 250 000 emplois en cinq ans est en voie d’être atteint une année plus tôt que prévu. Suivant la même tendance, le taux de chômage a atteint un plancher historique, s’établissant à 6,1 % en 2017, un niveau inférieur à celui du Canada (6,3 %).

Le Québec s’attaque au remboursement de sa dette

Le contexte économique et financier favorable permet maintenant au gouvernement de s’attaquer au remboursement de la dette en versant 2 milliards de dollars par année au cours des cinq prochaines années grâce au Fonds des générations. Ces remboursements permettront des économies de plus de 1 milliard de dollars sur le service de dette au cours des cinq prochaines années. Par ailleurs, le gouvernement poursuivra les versements prévus dans la loi instituant le Fonds des générations.

Un plan d’action pour assurer l’équité fiscale

Dans un contexte où le commerce se transforme et que la présence des technologies numériques prend de plus en plus de place, le gouvernement du Québec passe à l’action afin d’assurer l’équité entre les détaillants québécois et étrangers. Après avoir déposé en novembre dernier le Plan d’action pour assurer l’équité fiscale et afin d’y donner suite, le gouvernement, par l’entremise du Plan économique du Québec, prévoit la mise en œuvre de mesures rendant obligatoire la perception de la taxe de vente du Québec sur les services numériques et les biens incorporels vendus depuis l’étranger.

Assurer des services de qualité en éducation et en santé

Le Plan économique du Québec de mars 2018 confirme la priorité accordée par le gouvernement aux grandes missions que sont l’éducation et la santé. De nouveaux investissements sont prévus pour offrir plus de soutien à nos jeunes pour les accompagner vers leur réussite (1,6 milliards de dollars) et pour améliorer l’accessibilité aux soins de santé et leur qualité, et ce, pour tous les Québécois (5,4 milliards de dollars).

De plus, le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028 prévoit des investissements de 16 milliards de dollars dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement supérieur et de 19 milliards de dollars dans le réseau de la santé et des services sociaux qui permettront entre autres la modernisation des infrastructures en santé, l’ajout de classes dans les écoles et la construction de gymnases et d’installations sportives.

Du temps de qualité pour nos familles

Les Québécois souhaitent avoir davantage de temps de qualité avec leur famille, et le Plan économique du Québec répond à cette préoccupation. La bonne situation économique et financière du Québec permet au gouvernement de mettre en œuvre plusieurs mesures concrètes qui viendront améliorer la qualité de vie de tous les citoyens grâce à un meilleur accès aux services et à un meilleur soutien.

Une aide fiscale additionnelle de plus de 800 millions de dollars est notamment prévue dont :

  • une hausse des frais admissibles au crédit d’impôt remboursable pour frais de garde d’enfants;

  • la mise en place, dès 2018, d’un crédit d’impôt non remboursable pour l’achat d’une première habitation;

  • la prolongation d’une année du crédit d’impôt remboursable RénoVert.

Des mesures sont aussi prévues pour :

  • mieux répondre aux besoins des citoyens et des communautés;

  • prendre soin de nos aînés et des proches aidants en améliorant leur qualité de vie;

  • assurer aux Québécois un meilleur niveau de vie.

Une meilleure mobilité pour faciliter les déplacements de tous les Québécois

Améliorer la qualité de vie des Québécois, c’est aussi redonner du temps aux familles en facilitant leurs déplacements dans toutes les régions du Québec. C’est sur cette base que le gouvernement présentera, au cours des prochaines semaines, la première politique de mobilité durable du Québec, qui touchera tous les aspects liés à la mobilité, que ce soit le transport collectif, le transport actif, l’électrification des transports, le réseau routier et les transports maritime, aérien et ferroviaire. À cet égard, le Plan économique du Québec prévoit des investissements additionnels de près de 1,8 milliard qui porteront à 3,5 milliards de dollars les ressources allouées aux cinq premières années de la nouvelle politique de mobilité durable.

Par ailleurs, cette priorité accordée à la mobilité durable se traduira concrètement par un appui à trois projets majeurs de transport collectif électrique, qui représenteront des investissements de 13,5 milliards de dollars, soit :

  • le Réseau express métropolitain;

  • le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal;

  • le réseau de transport électrique structurant de la ville de Québec.

Une économie forte et durable dans toutes les régions

Le maintien d’une économie forte est à la base de l’amélioration du niveau de vie des Québécois. Le Plan économique du Québec permet au gouvernement de poursuivre ses efforts pour mettre en place un environnement d’affaires propice à l’innovation et à la croissance des entreprises, et ce, dans tous les secteurs d’activité et dans toutes les régions.

Le gouvernement présentera prochainement la stratégie nationale de la main-d’œuvre, qui s’appuiera notamment sur des investissements additionnels de plus de 800 millions de dollars sur cinq ans. Les mesures du plan viseront notamment, à améliorer la diplomation et les stages en milieu de travail, à faciliter l’intégration des personnes immigrantes au marché du travail et à favoriser la formation continue.

Le Plan économique de mars 2018 prévoit également de nombreuses mesures pour :

  • maintenir la compétitivité des PME en réduisant notamment leur fardeau fiscal de 2,2 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années;

  • soutenir la commercialisation des innovations par les entreprises;

  • poursuivre le développement de la Stratégie numérique;

  • accélérer les investissements des entreprises;

  • appuyer les secteurs clés de l’économie;

  • favoriser le développement économique de toutes les régions;

  • réussir la transition énergétique et protéger l’environnement.

Citations :

« Au cours des dernières années, nous avons pris nos responsabilités en remettant la maison en ordre et en créant un environnement économique et financier favorable qui a permis au Québec d’enregistrer sa plus forte croissance économique en près de vingt ans. Les Québécois sont les premiers bénéficiaires de l’amélioration de la situation économique et financière du Québec. La réduction du fardeau fiscal des particuliers, totalisant près de 3 milliards de dollars par année, et les investissements de plus de 8 milliards de dollars afin d’améliorer les services en santé et en l’éducation sont des gestes que nous avons posés pour améliorer la qualité de vie des familles. »

Carlos J. Leitão, ministre des Finances

« Je suis heureuse des mesures présentées dans le Plan économique du Québec de mars 2018. Elles permettront d’améliorer la qualité de vie des Lanaudoises et Lanaudois et de soutenir le développement de nos entreprises ainsi que de notre économie. Depuis les dernières années nous avons parcouru un chemin impressionnant. Nos efforts ont porté fruit et nous avons maintenant une base solide sur laquelle nous pouvons bâtir un Québec moderne et prospère au bénéfice de nos enfants et de nos petits-enfants de notre belle région de Lanaudière. »

Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation

Faits saillants

  • Le Québec a enregistré, en 2017, sa plus forte croissance économique en près de vingt ans.

  • Le Plan économique du Québec de mars 2018 prévoit des mesures totalisant plus de 16 milliards de dollars sur cinq ans, qui représentent un appui à l’économie de plus de 38 milliards de dollars.

  • Des investissements additionnels de 1,6 milliard de dollars en éducation et de 5,4 milliards de dollars en santé sont prévus au cours des cinq prochaines années.

  • L’amélioration de la situation financière du Québec permet de hausser les investissements publics afin de répondre aux besoins en matière d’infrastructures, notamment dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux, dans le réseau routier et dans les transports collectifs. Ainsi, les investissements du Plan québécois des infrastructures 2018-2028 atteindront 100,4 milliards de dollars, soit 9,3 milliards de dollars de plus que ceux prévus dans le Plan québécois des infrastructures 2017-2027.

  • Le Québec commencera à rembourser sa dette à raison de 2 milliards de dollars par année au cours des cinq prochaines années.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.