Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Négociations 2023

FAE et le front commun: il aurait mieux valu se parler, dit Magali Picard

durée 16h15
9 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Texte commandité

La présidente de la FTQ, Magali Picard, refuse de blâmer la FAE, qui avait rejeté l'idée même de faire partie du front commun du secteur public, et qui s'est ainsi retrouvée seule à faire un mois de grève.

Lorsque les négociations avaient cours entre les organisations syndicales pour constituer le front commun du secteur public, en 2022, l'ancien président de la FTQ, Daniel Boyer, avait dit en entrevue souhaiter former une coalition «la plus large possible» et s'était montré ouvert à toutes les organisations.

La Presse Canadienne avait alors sondé plusieurs grands syndicats du secteur public, dont la Fédération autonome de l'enseignement (FAE). Et son président d'alors, Sylvain Mallette, avait rejeté du revers de la main toute idée de faire partie du front commun intersyndical.

En entrevue, il avait répondu que la FAE était capable de négocier seule et qu'elle n'était nullement intéressée à faire partie du front commun. Il avait même invité le front commun à s'abstenir de contacter la FAE, ajoutant qu'il s'agirait d'une pure perte de temps.

Interrogée mardi à savoir s'il s'agissait alors d'une erreur de stratégie de la part de la FAE, la présidente de la FTQ n'a pas voulu la critiquer, pour des raisons éthiques. Elle a toutefois déploré le fait que la décision n'ait été prise que par le président d'alors de la FAE, sans discussion, sans rencontre.

«Si c'était à refaire, je pense qu'une rencontre au minimum s'imposerait. Si on avait demain matin à remettre sur pied un front commun, au lieu de se parler à travers les médias, je pense que ce que moi je préconiserais, c'est d'avoir une rencontre face à face et d'être capable de voir si la possibilité est la bonne ou pas», a conclu Mme Picard.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

durée Hier 18h00

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

durée Hier 15h00

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...