Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Projet de loi 15 «bancal»: Dubé se cherche un legs politique, dit Marissal

durée 09h00
27 novembre 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, se cherche un legs politique, mais son projet de loi 15 est «bancal», accuse Vincent Marissal, de Québec solidaire (QS).

En mêlée de presse au congrès de QS à Gatineau, M. Marissal a soupçonné M. Dubé d'être pressé d'adopter sa grande réforme de la santé avant de quitter la politique.

Il anticipe que le ministre forcera l'adoption du projet de loi 15 par bâillon d'ici au 8 décembre, et qu'il en fera porter l'odieux aux partis d'opposition.  

Or, l'opposition refusera de «porter le chapeau», a déclaré M. Marissal. «Il construit l'avion en plein vol avec des pièces de bateau et il ne sait pas où il s'en va», a-t-il fustigé.

«Elle est où l'urgence? Est-ce qu'il veut absolument aller planter la nouvelle pancarte de Santé Québec quelque part dans un édifice à Québec, puis, après ça, ce sera son legs politique?» a-t-il demandé.

Le volumineux projet de loi 15 créerait Santé Québec, une agence qui serait chargée de coordonner les opérations du réseau. Le ministère, lui, se concentrerait surtout sur la définition des grandes orientations.

L'agence Santé Québec deviendrait l'employeur unique pour le réseau de la santé et des services sociaux; les CISSS et CIUSSS y seraient intégrés.

Parce qu'il y aurait un seul employeur, les accréditations syndicales seraient fusionnées. On vise aussi une liste d'ancienneté unique, ce qui permettrait la mobilité du personnel d'une région à l'autre.

Le député de QS Guillaume Cliche-Rivard, qui participe à l'étude du projet de loi 15, prévient qu'il serait risqué d'adopter le projet de loi 15 sans avoir traité les nombreux amendements déposés par le ministre.

«Écoutez, juste vendredi, on a reçu à 16h-16h30 une cinquantaine d'amendements, (...) et c'est comme ça quotidiennement», a-t-il relaté.

«Si on fait ça de manière accélérée en bâillon, il va avoir d'énormes erreurs, et ce sera la faute du gouvernement», affirme-t-il.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

durée Hier 18h00

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

durée Hier 15h00

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...