Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon les données du ministère de la Famille

La liste d'attente pour une place en garderie s'allonge malgré les investissements

durée 18h00
15 septembre 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La liste d'attente pour une place en garderie ne cesse de croître au Québec malgré les nouvelles places créées, selon les plus récentes données obtenues par La Presse Canadienne. 

La mise à jour du tableau de bord du ministère de la Famille, dont l'agence de presse a obtenu copie, indique que le nombre d'enfants en attente d'une place a bondi de 3724 depuis un an pour atteindre 37 260.

Pourtant, depuis octobre 2021, ce sont 20 436 places subventionnées qui ont été créées dans le réseau, soit 16 887 nouvelles places et 3549 conversions de places, selon les données du gouvernement. 

L'allongement de la liste d'attente pourrait s'expliquer par l'arrivée de milliers de demandeurs d'asile, avance désormais l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), qui produit et analyse des données pour le gouvernement.

Celui-ci a constaté qu'entre 2021 et 2022, 5901 enfants de 0 à 4 ans issus de l'immigration se sont ajoutés à la liste. Parmi ces enfants, 80 % sont des demandeurs d'asile (4730). 

Rappelons que les demandeurs d'asile n'ont accès qu'aux places non subventionnées. La liste d'attente, aussi connue sous le nom de Place 0-5, englobe tous les types de garderies.

En 2022, la Cour supérieure avait jugé que les demandeurs d'asile avaient le droit d'envoyer leurs enfants dans une garderie subventionnée, mais le gouvernement Legault a porté le jugement en appel.

Une pétition lancée par Québec solidaire, et signée par près de 2000 personnes, soulignait au printemps dernier que les services de garde subventionnés sont «un outil important d'intégration» pour les nouveaux arrivants.

La pétition demandait au gouvernement de reconnaître la nécessité d'inclure les familles en attente du traitement de leur demande et les familles sans statut au réseau des services de garde subventionnés. 

Le chiffre de 37 260 n'inclut pas les 44 647 enfants inscrits à la liste qui n'ont pas immédiatement besoin d'une place, ni les 29 612 femmes enceintes préinscrites.

Appelé à réagir, le cabinet de la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a déclaré: «Chaque famille qui attend pour une place est une famille de trop. Notre objectif est de compléter le réseau et de le rendre plus équitable.» 

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Québec annonce des mesures qui visent à alléger la tâche des médecins

Le gouvernement du Québec annonce mardi des mesures qui, assure-t-il, permettront d’accroître le temps que les médecins québécois dédient à leurs patients et de réduire leur charge administrative.  Dorénavant, le gouvernement permettra aux médecins de déterminer eux-mêmes à quel moment leurs patients indemnisés par la Commission des normes, de ...

16 février 2024

La FMOQ envoie une mise en demeure au ministre Christian Dubé

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a envoyé mercredi une mise en demeure au ministre de la Santé, Christian Dubé, car elle juge qu'elle devrait être davantage consultée avant l'application du projet de règlement qui permettra entre autres au ministère de la Santé d'avoir accès aux disponibilités des médecins.  Le cabinet ...

16 février 2024

La CAQ pas prête à affronter le vieillissement de la population, accuse l'opposition

Le gouvernement caquiste est mal préparé pour faire face au vieillissement de la population, accuse l'opposition. Les défis seront «insurmontables» si l'on continue d'investir massivement dans le «béton» plutôt que dans les soins à domicile, a souligné le porte-parole péquiste en santé, Joël Arseneau. Il participera vendredi à une ...