Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Éric Caire

Crise à la SAAQ: tirs groupés contre le ministre responsable du numérique Éric Caire

durée 10h00
16 mars 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

L'opposition officielle est tombée à bras raccourcis, mercredi, sur le ministre responsable du Numérique, Éric Caire, «qui a l'air du ministre pas pantoute responsable du Numérique».

Le député libéral André Fortin l'a accusé de ne pas prendre ses responsabilités dans le dossier de la migration des services de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) vers la plateforme SAAQclic.

«Le ministre (...) nous a sorti son livre d'excuses au complet. Il nous a dit (...) ce n'est pas lui le responsable de la transformation numérique à la SAAQ. (...) Alors, est-ce qu'il peut nous dire il est responsable de quoi?»

Depuis plusieurs jours maintenant, le gouvernement Legault est sur la sellette, le virage numérique à la SAAQ ayant connu de nombreux ratés, mais Éric Caire particulièrement est montré du doigt.

«Je ne comprends toujours pas qu'est-ce qu'il fait, Éric Caire, au gouvernement. Responsable du Numérique, c'est quoi qu'il fait?», a lancé en point de presse le chef libéral par intérim, Marc Tanguay. 

Selon lui, M. Caire aurait dû anticiper les problèmes et s'assurer de poser les bonnes questions, surtout qu'il avait rencontré l'équipe de la SAAQ en novembre dernier pour justement parler de SAAQclic.

«Quels conseils a-t-il donnés?», a demandé en Chambre le député Haroun Bouazzi, de Québec solidaire.

Sans répondre à la question, M. Caire s'est défendu en disant que son rôle était somme toute restreint par la loi. Il a mis l'accent sur la nécessité pour lui de faire respecter les «standards de l'industrie».

La veille, le premier ministre François Legault avait exonéré son ministre pour jeter le blâme sur la SAAQ.

«En gros, le concept de responsabilité ministérielle, à la Coalition avenir Québec, ça se résume à dire que c'est de la faute des autres», s'est insurgé mercredi le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

M. Legault lui a répondu qu'il prenait «(s)a part de responsabilité dans la mauvaise planification de la SAAQ». 

«Dans les prochaines semaines, je vais agir en conséquence», a-t-il ajouté. Mardi, il avait fait savoir qu'il «évaluerait» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

durée Hier 15h00

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...

durée Hier 12h00

Canada: un projet de loi contre les méfaits en ligne devrait être déposé lundi

Le gouvernement du Canada devrait déposer lundi un projet de loi contre les méfaits en ligne. Dans le passé, le gouvernement libéral a promis qu’il s'attaquerait à des problèmes sur le web tels que la mise en danger des enfants et le partage non consensuel d'images intimes. Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la semaine dernière que ...