Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Course à la chefferie

Sondage: Poilievre est favorisé par les conservateurs, mais pas de tous les Canadiens

durée 10h00
10 août 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Le député ontarien Pierre Poilievre demeure le grand favori pour être le prochain chef du Parti conservateur du Canada (PCC), mais il traîne derrière son adversaire Jean Charest pour obtenir le soutien de l'ensemble des Canadiens.

Un nouveau sondage de la firme Léger réalisé en collaboration avec l'Association d'études canadiennes suggère que 44 % des électeurs conservateurs croient que M. Poilievre serait le meilleur chef de parti. Son principal rival, l'ancien premier ministre du Québec Jean Charest, est soutenu à 17 %.

Le sondage a été réalisé en ligne entre le 5 et le 7 août auprès de 1500 adultes canadiens tirés du panel représentatif de la firme de sondage Léger. On ne peut pas lui donner une marge d'erreur, car les sondages en ligne ne sont pas considérés comme un échantillon statistiquement représentatif.

Au total, 22 % des conservateurs participants ont déclaré qu'ils ne savaient pas lequel des cinq candidats ferait le meilleur chef, tandis que 8 % ont indiqué qu'aucun d'entre eux ne ferait l'affaire.

Parmi les autres candidats, la députée ontarienne Leslyn Lewis était appuyée par 6 % des répondants, le député ontarien Scott Aitchison à 2 % et l'ancien politicien provincial ontarien Roman Baber à 1 %.

Il s'agit du premier sondage sur la course à la chefferie réalisé par Léger depuis que le maire de Brampton, Patrick Brown, a été disqualifié de la course par le comité organisateur de la direction le mois dernier pour des allégations selon lesquelles il aurait enfreint les règles du parti et peut-être violé les lois électorales fédérales.

Dans un sondage de Léger réalisé en juin, M. Poilievre avait également 44 % de soutien parmi les conservateurs, M. Charest avait 14 % des appuis et M. Brown 4 %. Le sondage d'août a fait grimper les chiffres de Jean Charest de trois points, tandis que ceux de M. Poilievre sont demeurés inchangés.

Christian Bourque, vice-président exécutif de l'entreprise Léger, a déclaré que les votes étant déjà en cours, tous les signes pointent vers une victoire de Pierre Poilievre.

Mais il a souligné que le sondage indique également que le candidat préféré des conservateurs pourrait avoir plus de mal à remporter une victoire lors d'une élection générale.

Le sondage montre que M. Charest est considéré comme la meilleure option pour le poste de chef conservateur par 22 % de tous les Canadiens, tandis que M. Poilievre est appuyé par 16 %.

Environ un Canadien sur sept interrogés a déclaré qu'une victoire de Pierre Poilievre les rendrait plus susceptibles de voter conservateur aux prochaines élections, avec seulement une petite fraction de plus disant la même chose d'une victoire de Jean Charest.

Cependant, plus d'une personne interrogée sur quatre a indiqué qu'une victoire de M. Poilievre les rendrait moins susceptibles de voter conservateur, comparativement à une personne sur cinq qui a dit cela à propos de M. Charest.

Ce fossé est le plus marqué dans l'Ontario, qui possède beaucoup de sièges, où une victoire du candidat Pierre Poilievre rendrait 28% des personnes interrogées moins susceptibles de voter conservateur, contre 16% par rapport à M. Charest.

En Alberta, 24% des participants au sondage ont déclaré qu'elles seraient plus portées à voter conservateur si Pierre Poilievre gagnait, et 18% ont déclaré qu'elles seraient moins enclines à le faire. Si Jean Charest gagne, 14% des personnes interrogées ont mentionné qu'elles seraient plus susceptibles de voter conservateur, tandis que 27% ont indiqué qu'elles seraient moins portées à le faire.

Selon M. Bourque, cela soulève des questions existentielles pour les conservateurs, qui remportent déjà beaucoup de gains en Alberta, où ils détiennent 30 des 34 sièges de la province. En Ontario, les conservateurs ont 37 des 121 sièges disponibles, et doivent faire mieux dans la province la plus peuplée pour former le gouvernement.

M. Bourque croit que Pierre Poilievre pourrait aider les conservateurs à remporter les mêmes sièges avec des marges plus importantes en Alberta, mais ne ferait pas grand-chose pour aider à faire bouger l'aiguille en Ontario.

«Avec une victoire de M. Charest, le calcul ne serait pas le même», a-t-il déclaré.

Les conservateurs doivent annoncer le vainqueur de la course à la chefferie du parti le 10 septembre.

Mia Rabson, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 janvier 2023

Québec forme un «groupe d'action» interministériel sur la langue française

Le gouvernement Legault annonce la formation d'un «groupe d'action» interministériel sur la langue française, pour trouver des moyens de freiner le « déclin » de la langue au Québec. Le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, en a fait l'annonce vendredi matin en marge du caucus présessionnel de la Coalition avenir Québec (CAQ) à ...

27 janvier 2023

Dubé justifie le recours au privé pour des employés d'organismes publics

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a justifié jeudi le recours par des organismes publics à des services médicaux privés pour leurs employés. Il réagissait aux révélations selon lesquelles Hydro-Québec et Investissement Québec payaient pour des téléconsultations en médecine privée, afin d'éviter que leurs employés perdent leur temps à ...

26 janvier 2023

Le Parti libéral du Québec n'est pas pressé d'élire un nouveau chef

Le Parti libéral du Québec (PLQ) prendra son temps avant d'élire un nouveau chef. C'est ce qu'a affirmé, mercredi, le président du PLQ, Rafael P. Ferraro, en mêlée de presse à Lac-Beauport, où se tient le caucus présessionnel de sa formation politique. « Je ne pense pas qu'on est pressé », a-t-il dit, rappelant que la dernière course à la ...