Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Adoption du projet de loi 96

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

durée 09h00
25 mai 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration.

Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la langue française. 

Ce projet de loi encadre l’usage du français notamment dans les entreprises de 25 à 49 employés. Mais il faudra aussi à l’avenir «agir à la base dans le choix des immigrants», a déclaré M. Legault.

À l’heure actuelle, le Québec peut choisir des immigrants dits «économiques», mais c’est Ottawa qui s’occupe entre autres du «regroupement familial».

Selon M. Legault, depuis 2018, la Coalition avenir Québec (CAQ) a réussi à faire grimper de 55 % à 84 % la part d’immigrants économiques qui parlent le français à leur arrivée.

Il a affirmé avoir déjà demandé «à plusieurs reprises» au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de lui transférer plus de pouvoirs en immigration.

«Il faut absolument que la catégorie regroupement familial, que la sélection se fasse par le gouvernement du Québec, parce qu’encore aujourd’hui, la moitié de ces immigrants (...) ne parlent pas français», insiste M. Legault.

«C’est là qu’il faut agir, puis c’est là−dessus qu’on va travailler dans la prochaine campagne électorale, à avoir un mandat fort pour aller négocier ça avec Ottawa», a−t−il ajouté.

Le premier ministre Legault se dit d’ailleurs «convaincu» qu’une «majorité» de Québécois seraient d’accord pour que le Québec choisisse ses immigrants dans la catégorie «regroupement familial».

Selon lui, les Québécois seraient favorables à ce que ce soit le Québec qui «pose ses conditions, entre autres la connaissance du français». «C’est important», a−t−il dit.

Avec l’adoption du projet de loi 96, le gouvernement Legault a déclaré mardi entreprendre une «grande relance linguistique qui permettra à la nation québécoise de continuer d’exprimer pleinement son identité et ses valeurs».

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Secteur public: entente entérinée pour les 4000 ouvriers membres du SFPQ

Les ouvriers de la fonction publique québécoise, membres du SFPQ, ont entériné dans une proportion de 63,3 % l'entente de principe qui était intervenue quant au renouvellement de leur convention collective. Ces 4000 ouvriers, qui travaillent au ministère des Transports, dans les pépinières et dans les cuisines de prisons, sont membres du Syndicat ...

19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...