X
Rechercher
Publicité

Rapport annuel du groupe B’nai Brith

Augmentation de l’antisémitisme et de la violence envers les Juifs au Canada en 2021

durée 12h00
26 avril 2022
durée

Temps de lecture :

4 minutes

Par La Presse Canadienne

Des niveaux records d’antisémitisme ont été enregistrés au Canada l’an dernier, avec de fortes hausses au Québec et en Colombie−Britannique, selon un rapport publié dimanche.

L’audit annuel du groupe de défense juif B’nai Brith a révélé qu’il y avait eu 2799 crimes haineux anti−juifs, y compris des passages à tabac, du vandalisme de synagogues et des croix gammées dans les écoles.

Les incidents antisémites ont augmenté globalement de 7 %, mais le nombre d’incidents violents a augmenté de plus de 700 %, passant de 9 en 2020 à 75 en 2021.

Dans un incident enregistré, un homme aurait fait un salut nazi avant d’agresser une femme dans une station de métro de Toronto, selon le rapport.

Dans une autre, un employé d’un magasin d’alcools de l’Ontario a été agressé par un client qui l’a traité de «sale putain de juif».

En janvier, des graffitis de croix gammées ont été peints sur les portes d’une synagogue à Westmount. En juin, la Montreal Kosher Bakery a été incendiée. En décembre, à Mont−Royal, d’énormes croix gammées ont été tracées dans la neige sur une patinoire de hockey extérieure.

Le rapport a révélé qu’il y avait eu une augmentation des crimes de haine anti−juifs en mai dernier, coïncidant avec une escalade de la violence à Gaza, en Cisjordanie et en Israël. Des manifestants juifs pro−israéliens ont été battus, se sont fait lancer des pierres et se sont fait cracher dessus.

Lors d’un rassemblement anti−israélien à Winnipeg, un homme a fait défiler une pancarte montrant un personnage jetant une étoile de David dans une poubelle au−dessus du slogan : «S’il vous plaît, gardez le monde propre».

David Matas, conseiller juridique principal de B’nai Brith, a indiqué que la communauté juive «est en tête de liste» des minorités soumises à la haine religieuse.

«Si vous êtes juif, vous êtes de loin plus susceptible d’être victime d’un crime de haine que si vous êtes membre d’une autre minorité», a souligné M. Matas.

Il a précisé lors d’une conférence de presse à Ottawa qu’il y avait une «augmentation» des incidents antisémites sur les campus universitaires.

Le rapport indique que les établissements d’enseignement postsecondaire sont «d’importants terrains propices à l’antisémitisme», les étudiants juifs signalant de plus en plus le vandalisme et les menaces de violence.

La députée conservatrice Melissa Lantsman a déclaré qu’il y avait «une vague montante d’antisémitisme dans ce pays» non seulement parmi l’extrême droite, mais aussi parmi les professeurs d’université.

«L’antisémitisme est l’une des manifestations les plus horribles du racisme», a−t−elle dénoncé.

Le rapport a révélé que le harcèlement des Canadiens juifs avait légèrement chuté à 2460 incidents en 2021, contre 2483 en 2020. Mais il y a eu une augmentation de 12 % de la haine en ligne, attribuée au plus grand nombre de personnes communiquant par internet pendant la pandémie de COVID−19.

B’nai Brith, qui vérifie les incidents, a découvert que certains candidats juifs aux élections fédérales, dont le député libéral montréalais Anthony Housefather, avaient vu leurs affiches barbouillées de croix gammées.

Lors d’une conférence de presse à Ottawa lundi, M. Housefather a souligné que l’antisémitisme «est un grave problème».

Il a dit avoir personnellement vu des gens dans une voiture rouler dans une rue animée de sa circonscription «crier des insultes» par les fenêtres, notamment «tuez les Juifs, tuez les Juifs».

Le député a précisé que les abus avaient effrayé de nombreux électeurs, dont une femme qui lui avait demandé si elle devait retirer la mezouzah, un petit étui décoratif contenant des lignes de la Torah, de sa porte, car cela identifierait sa maison comme juive.

Marvin Rotrand, directeur national de la Ligue des droits de la personne de B’nai Brith Canada, a décrit des «tendances inquiétantes» dans plusieurs provinces.

Le plus grand nombre d’incidents antisémites a été enregistré au Québec l’année dernière, avec 828 cas, contre 686 en 2020.

La Colombie−Britannique a connu une forte augmentation de 111 %, passant de 194 incidents en 2020 à 409 en 2021, dont 56 cas de vandalisme et 296 affaires d’abus et de haine en ligne.

Les abus anti−juifs ont fortement augmenté en Alberta et ont plus que doublé dans les Prairies et au Nunavut.

Au Canada atlantique, on a observé une baisse de 199 à 80 incidents signalés en 2021.

L’Ontario a enregistré le deuxième plus grand nombre de signalements, mais les 821 incidents en 2021 représentent une baisse par rapport aux 1130 de 2020.

Le député néo−démocrate Randall Garrison, qui représente Esquimalt−Saanich−Sooke, s’est dit choqué par l’augmentation des cas en Colombie−Britannique.

Le rapport comprenait un cas à Richmond, où un poteau en bois avec le message «COVID is Jew World Order» («COVID est l’ordre mondial juif»)a été trouvé dans une rue animée.

Marie Woolf, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

durée Hier 17h00

Le Canada arrive 28 e parmi 39 pays quant au bien-être environnemental des enfants

Le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien−être environnemental des enfants et des jeunes, selon le dernier Bilan Innocenti publié lundi par le Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.  «Des pays tels que le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier», ...

durée Hier 15h00

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...