Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

COVID-19

Québec élargit l'accès à l'antiviral Paxlovid et le rend disponible en pharmacie

durée 10h30
17 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec élargit l’accès à l’antiviral Paxlovid à d’autres clientèles et annonce qu’il pourra être obtenu en pharmacie communautaire après l’obtention d’une ordonnance par un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée (IPS) suivant un résultat positif à un test de dépistage de la COVID−19.

L’antiviral oral approuvé le 17 janvier dernier par Santé Canada vise à réduire la gravité des symptômes de la COVID−19 chez les personnes à risque de développer des complications sérieuses de cette infection. Il diminuerait aussi le risque d’être hospitalisé ou de décéder du coronavirus.  

Le traitement au Paxlovid doit être amorcé dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes. 

Un accès sera possible pour certains adultes avec immunosuppression modérée à sévère, pour les personnes âgées de 60 ans et plus, pour les femmes enceintes et pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées ou qui ne l’ont été que partiellement.

L’accès sera aussi possible pour les personnes âgées de 18 ans et plus souffrant de conditions particulières dont l’hémoglobinopathie, l’insuffisance rénale ou chronique, le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité, l’insuffisance cardiaque et une maladie pulmonaire chronique.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux ajoute que d’autres conditions peuvent être incluses pour l’accès au Paxlovid, comme par exemple l’âge très avancé après discussion avec un médecin spécialiste ou un collègue expérimenté. 

L’usage de l’antiviral n’est pas possible chez certains patients en raison d’interactions médicamenteuses ou de contre−indications. De plus, selon les données disponibles, l’usage du Paxlovid apparaît non pertinent en l’absence de facteurs de risque de complications.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Deux juristes s'opposent sur la mention de la Charte de la langue française dans C-13

Deux éminents juristes ont présenté des opinions divergentes quant à la mention de la Charte de la langue française dans le projet de loi visant à moderniser la Loi sur les langues officielles, lors d'une comparution lundi devant un comité sénatorial. Questionné par le sénateur montréalais Tony Loffreda qui se demandait s'il s'agit d'un «terrain ...

29 septembre 2022

Les Canadiens blâment Trump pour les événements du 6 janvier 2021, révèle un sondage

Un nouveau sondage révèle qu'un Canadien sur trois suit attentivement les audiences de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, aux États-Unis, et que près des trois quarts des Canadiens blâment le président Donald Trump pour ce qui s'est passé. Ce nouveau sondage Léger, mené en ligne en août ...

28 septembre 2022

Protection du français: le Bloc fera passer un «test» aux partis fédéraux

Les partis fédéraux passeront mercredi un «test de cohérence» lorsqu'ils voteront sur un projet de loi visant à mieux protéger la langue française, estime le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Les autres partis politiques sont «toujours prêts» à faire des énoncés de principes, a-t-il noté en entrevue avec La Presse Canadienne. Or, ...