X
Rechercher
Publicité

Manifs à Ottawa

Legault refuse de mettre tous les camionneurs dans le même panier

durée 10h00
1 février 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault est demeuré prudent au sujet des manifestations contre les mesures restrictives qui ont paralysé Ottawa tout au long du week−end.

M. Legault a refusé de condamner catégoriquement les manifestants. Selon lui, il ne faut pas placer tout le monde dans le même bateau.

«C’est important de ne pas mettre tous les camionneurs, tous les antis, tous les non−vaccinés dans le même paquet, a−t−il déclaré. Les camionneurs, on en a besoin pour livrer la nourriture, les marchandises. Il faut essayer de tendre la main.»

De passage à Longueuil pour présenter la candidate de la CAQ en vue de l’élection partielle dans Marie−Victorin, M. Legault a toutefois reconnu qu’on pouvait avoir une certaine inquiétude. Il a toutefois vanté l’idée du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, de former un groupe afin de rencontrer les récalcitrants pour les convaincre à se faire vacciner.

«Il y a toute sorte de raisons pourquoi certaines personnes ont refusé ou ne sont pas fait vacciner, a−t−il commenté. Dans certains cas, ils n’ont pas compris le message en français, ils n’ont pas compris du tout. Ils ont des inquiétudes qui ne sont pas nécessairement fondées.»

Le premier ministre a rappelé que la vaccination obligatoire imposée par le gouvernement fédéral était une mesure réservée aux «camionneurs qui vont et viennent des États−Unis» et non à ceux qui ne se promènent qu’au Québec et au Canada.

À ceux qui auraient la tentation de se lancer dans un mouvement de désobéissance civile, M. Legault leur demande d’être solidaires de la majorité des Québécois.

«[Je leur demande] de respecter la volonté de la majorité des Québécois parce qu’ils sont d’accord avec nos consignes, a−t−il lancé. On fait ça pour minimiser le nombre de décès et garder un certain contrôle dans nos hôpitaux. Je comprends que les gens soient tannés et aient le goût d’aller au gym, de faire un gros party, mais le nombre des hospitalisations demeure élevé.»

Il a aussi dit que la majorité des camionneurs étaient solidaires de l’ensemble de la population.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement Legault fait preuve de prudence devant le sujet des opposants à la vaccination obligatoire des camionneurs.

Vendredi, le leader parlementaire de la CAQ à l’Assemblée nationale, Simon Jolin−Barette défendait le droit à quiconque de s’exprimer, à condition que cela soit fait dans l’ordre.

M. Jolin−Barrette avait toutefois justifié les mesures auxquelles les protestataires s’opposent.

«Très certainement, les mesures sanitaires en place sont là pour protéger la population, pour réussir à sortir de la pandémie. Donc, les gens peuvent s’exprimer, cependant ça doit être fait dans l’ordre.»

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h00

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

24 mai 2022

Le Canada arrive 28 e parmi 39 pays quant au bien-être environnemental des enfants

Le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien−être environnemental des enfants et des jeunes, selon le dernier Bilan Innocenti publié lundi par le Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.  «Des pays tels que le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier», ...

24 mai 2022

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...