Publicité

20 décembre 2021 - 12:00

Ruba Ghazal

Québec solidaire propose une liste de cadeaux de Noël pour le gouvernement

Par Salle des nouvelles

Québec solidaire appelle le gouvernement de la CAQ à mettre en place cinq mesures simples pour soutenir les commerçants à l'approche de Noël.

« Cette année, pour Noël, la CAQ doit penser aux commerçants, qui sont la colonne vertébrale de notre économie et qui font vivre nos artères locales. Les deux dernières années ont été très dures pour nos petites entreprises locales. Québec solidaire a multiplié les propositions dans les derniers mois pour aider nos commerçants et nos entrepreneurs à nous faire découvrir leurs passions et à animer nos rues commerciales. Le gouvernement doit en faire plus pour les commerçants qui en ont réellement besoin », souligne Ruba Ghazal, députée de Mercier et responsable pour Québec solidaire en matière d'Économie.

Cinq cadeaux que la CAQ peut faire à nos commerçants

1.   Mettre fin au Far West des baux commerciaux

« La pandémie de COVID-19 n'est pas terminée, mais il y a une autre épidémie qui fait rage dans les villes du Québec : la spéculation immobilière. À Montréal, il y a plein de petits commerçants qui existent depuis des années et qui sont de plus en plus pressés comme des citrons par des propriétaires qui les mettent au pied du mur. Le gouvernement doit mettre fin au Far West des baux commerciaux , en créant un registre des baux et en imposant un bail type qui permettrait aux petits commerçants de conserver leurs locaux », propose Mme Ghazal.

2.   Reconduire les programmes d'aide COVID

« En ce moment, tous les commerces sont ouverts et il y a de moins en moins de mesures sanitaires dans les restaurants et les salles de spectacle. Mais la pandémie n'est pas encore terminée. Avec le nouveau variant et la hausse des cas, on est bien loin d'un retour à la normale pour nos commerçants. Il faut continuer de les aider. Il faut que le gouvernement adapte ses programmes d'aide à la situation actuelle », fait valoir la députée de Mercier.

3.   Plafonner les frais de livraison

Québec solidaire a déposé un projet de loi  le 3 décembre dernier pour plafonner les frais de livraison par un tiers à 15%, une mesure qui a été saluée par l'Association des restaurateurs du Québec. Ruba Ghazal demande au gouvernement d'appeler son projet de loi afin de protéger nos restaurateurs des compagnies de livraison comme Uber et Doordash, qui imposent des frais abusifs qui peuvent aller jusqu'à 30%. 

4.   Soutenir les microbrasseries

« Une autre industrie qui mérite un peu d'amour du gouvernement, ce sont les microbrasseries et les microdistilleries. Un peu partout au Québec, il y a des dizaines d'entreprises dynamiques qui sont nées dans les dernières années et les gens en redemandent. Malheureusement, les lois qui régissent cette industrie datent de la prohibition et nuisent réellement à son développement », déplore Mme Ghazal, qui rappelle que Québec solidaire a déposé un projet de loi  pour faciliter les activités des microbrasseurs.

5.   Appuyer les libraires indépendants

La députée de Mercier appelle enfin le gouvernement à adopter la proposition de Québec solidaire de réglementer le prix du livre  afin de favoriser l'équité entre les joueurs sur le marché.

« François Legault adore partager ses lectures aux Québécois: il est bien placé pour savoir que nos libraires indépendants ont besoin d'aide pour faire face aux grandes surfaces et à Amazon, qui sont capables de vendre les livres pour beaucoup moins cher. Plusieurs pays ont déjà adopté un prix réglementé du livre, par exemple l'Espagne, la France et la Corée du Sud. Le Québec aussi peut emboîter le pas, ce n'est qu'une question de volonté », conclut Ruba Ghazal.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.