X
Rechercher
Publicité

En Chine

Le Canada se joint au boycottage diplomatique des Jeux olympiques

durée 14h00
8 décembre 2021
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement canadien a annoncé mercredi que, comme ses alliés britannique, américain et australien, il fera un boycottage diplomatique des Jeux olympiques d’hiver, à Pékin, en février.

Les athlètes canadiens participeront aux jeux, mais aucun représentant du gouvernement canadien n’ira en Chine, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau, à la sortie de la réunion de son caucus, mercredi après−midi.

Lundi, les États−Unis ont annoncé que les athlètes américains seront à Pékin, mais aucun représentant du gouvernement ne fera le voyage. Mercredi, Londres a emboîté le pas. L’Australie, aussi, avait annoncé la même décision plus tôt cette semaine.

M. Trudeau et l’ensemble des chefs de partis politiques à Ottawa se disent «préoccupés» par le traitement des Ouïghours en Chine.

«C’est clair que c’est important d’être avec des alliés en partenariat dans le monde quand on a une approche contre la Chine», a insisté M. Trudeau pour justifier le temps qu’il a pris avant de décider d’un geste à poser.

Le chef du Bloc québécois, lui, estimait mercredi matin que le gouvernement canadien avait déjà trop tardé.

«Ce qu’on a accepté, à mon corps défendant, c’est de se contenter malheureusement du boycott diplomatique», regrettait Yves−François Blanchet, en conférence de presse, mercredi matin. Son parti avait proposé, en vain, une motion qui appelait au report des jeux.

«Même le plancher est trop mou pour les libéraux. Va falloir qu’ils aillent au sous−sol pour être confortables», dénonçait−il devant le temps que mettait le gouvernement canadien à annoncer ses couleurs.

Les conservateurs et les néo−démocrates prêchent aussi depuis plusieurs jours pour l’absence diplomatique du Canada aux Jeux olympiques de Pékin.

Réaction chinoise à prévoir
Le porte−parole du ministère chinois des Affaires étrangères a raillé, mercredi, le boycottage australien annoncé.

«La Chine n’a pas invité de représentant du gouvernement australien aux Olympiques d’hiver de Pékin», a déclaré Wang Wenbin dans une conférence de presse dont la transcription a été publiée par le gouvernement chinois.

«En fait, tout le monde s’en fout qu’ils viennent ou pas», a−t−il ajouté, reprochant à l’Australie de toujours «chercher quelque chose à reprocher à la Chine».  «Son prétexte de ne pas envoyer de représentants gouvernementaux aux Olympiques d’hiver de Pékin pour une supposée question de droits humains au Kinjiang en est une autre preuve», selon lui.

Le représentant du gouvernement chinois a reproché à l’Australie de «violer le principe de neutralité politique» cher aux Jeux olympiques. Il y a fort à parier qu’il servira une leçon semblable au Canada.

«Le monde verra des Olympiques d’hiver (...) sécuritaires et splendides, et qui se tiendront avec succès à Pékin comme prévu», a−t−il conclu. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

durée Hier 17h00

Le Canada arrive 28 e parmi 39 pays quant au bien-être environnemental des enfants

Le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien−être environnemental des enfants et des jeunes, selon le dernier Bilan Innocenti publié lundi par le Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.  «Des pays tels que le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier», ...

durée Hier 15h00

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...