Publicité

6 juillet 2021 - 11:00

Négociations syndicales

Une nouvelle convention collective est signée à la sablière Lafarge de Saint-Gabriel-de-Brandon

Par Salle des nouvelles

Les travailleurs de la sablière Lafarge de Saint-Gabriel-de-Brandon affiliés à la FIM-CSN ont accepté à l’unanimité, lors de leur dernière assemblée générale du 30 juin, une entente de principe qui leur permettra d’améliorer considérablement leurs conditions de travail pour les années à venir.

« Nous sommes fières de ce que nous avons accompli. En plus des aspects monétaires, cette convention inclut plusieurs gains importants au niveau de la santé et sécurité au travail dont l’encadrement du comité de santé et sécurité, l’introduction d’un représentant à la prévention ainsi qu’une augmentation importante du budget prévu par l’employeur pour l’achat d’équipements de protection individuelle », explique le président du syndicat Alexandre Montigny.

Avec la signature de cette convention collective d’une durée de cinq ans, de nouvelles dispositions encadreront plus étroitement la place de la sous-traitance au sein de l’entreprise. La journée normale des travailleurs sera aussi maintenant mieux définie dans la convention, ce qui permettra, entre autres, de favoriser l’accès aux taux de temps supplémentaire. 

Ces derniers obtiendront une augmentation salariale de 6 % dès la signature et au total une moyenne de 3,4 % par année, portant le salaire de 27,44 $ à 32,02 $. La prime du quart de travail de soir sera aussi bonifiée. 

Deux journées de maladie familiale seront ajoutées aux deux journées déjà disponibles en vertu de la Loi des normes du travail. Elles seront monnayables pour les membres. 

« Avec cette nouvelle entente, le syndicat national des employés de Lafarge de l’unité sablière de Saint Gabriel-de-Brandon démontre tout l’impact que peuvent avoir des travailleurs syndiqués solidaires et unis pour améliorer concrètement leurs conditions de travail », indique Kevin Gagnon, vice-président de la Fédération de l’Industrie manufacturière.

En plus des gains précédemment énumérés, la nouvelle convention collective prévoit une hausse significative de la contribution patronale au régime de retraite, en plus de garantir l’amélioration de plusieurs aspects de l’assurance collective.

« Affiliée depuis 1990 avec la CSN, l'unité sablière du Syndicat national des employés de Lafarge représente avec rigueur et énergie ses membres lanaudois. Cette nouvelle convention collective permettra de continuer à valoriser les salariés de Lafarge et leur contribution à la vitalité économique de la région », conclut Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière - CSN.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.