Publicité

24 juin 2021 - 07:00

Gains pour le Québec

Bilan de la session parlementaire pour Gabriel Ste-Marie

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Le député fédéral de Joliette, Gabriel Ste-Marie, revient sur la dernière session parlementaire au cours de laquelle il aura réalisé des gains pour les Québécois.

M. Ste-Marie a débuté l’année en déposant le premier projet de loi du Bloc Québécois de la session. Il s’agissait du projet de loi C-224 visant à forcer les discussions entre Ottawa et Québec afin d’établir un rapport d’impôt unique géré par Québec.

Le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique ont en revanche voté contre deux mois plus tard, malgré une demande unanime de l’Assemblée nationale et du gouvernement du Québec en ce sens.

Cela n’a pas pas arrêté M. Ste-Marie. Il a entre autres porté le dossier de la Subvention salariale d’urgence (SSUC) au nom du Bloc Québécois au Comité permanent des finances. Cette aide destinée aux entreprises durement touchées par la pandémie a été prolongée.

Le député fédéral de Joliette a également fait pression sur le Comité permanent des finances pour qu’il fasse de la lutte aux paradis fiscaux une priorité.

Il a eu l’occasion de questionner la représentante de la firme comptable KPMG, Lucia Lacovelli. Rappelons que la firme KPMG fait l’objet d’accusations criminelles aux États-Unis, plusieurs petits investisseurs ont perdu leurs économies dans un stratagème supposément frauduleux.

Le bloquiste a terminé la session coupant le budget du Bureau de transition en valeurs immobilières, ce qui représente une économie de 120M$. L’organisme avait pour objectif de faire converger l’ensemble des places financières vers Toronto.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.