Publicité

23 mai 2021 - 12:00

Pension de la Sécurité de la vieillesse

Deux députés de Lanaudière appuient une pétition pour les aînés

Par Salle des nouvelles

Le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, ainsi que le député de Berthier Maskinongé, Yves Perron, chacun du Bloc Québécois, soutiennent une pétition visant à augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti (SRG) pour tous les aînés de 65 ans et plus admissibles. 

« Les aînés sont les premières victimes de la pandémie. En plus d’être surreprésentés dans les décès, ils souffrent d’isolement et d’anxiété, et voient leur pouvoir d'achat diminuer. Ils ont reçu une aide ponctuelle et insuffisante pour répondre aux effets de la crise sur leurs finances », a expliqué Andréanne Larouche, députée de Shefford pour le Bloc et marraine de la pétition.

Cette dernière ajoute que plus de trois millions de personnes âgées ont été laissées pour compte en divisant ce groupe d’âge en deux, soit les 65 à 74 ans et les 75 ans et plus.  

En février dernier, le Bloc a déposé une motion demandant une hausse de la pension de la Sécurité à la vieillesse qui avait été acceptée par tous les partis de la Chambre des communes à l’exception du parti Libéral du Canada.

« En tant que société, nous avons une dette collective envers les aînés et le gouvernement fédéral doit soutenir ceux et celles qui ont bâti le Québec et le Canada. J’invite toutes les Québécoises et tous les Québécois à joindre leur voix à celle du Bloc Québécois. Travaillons ensemble afin d’améliorer la qualité de vie de tous les aînés de 65 ans et plus », poursuit Gabriel Ste-Marie.

Le parti souhaite une augmentation de 110$ par mois de la pension pour tous les aînés de 65 ans et plus.  « Nous connaissons tous une personne qui pourrait bénéficier de cette aide. Faisons-le pour eux », soutient Yves Perron.

La pétition électronique est disponible jusqu’au 9 septembre prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.