Publicité

5 mai 2021 - 11:00

Vaccination contre la COVID-19

Santé Canada donne son feu vert au vaccin Pfizer pour les jeunes de 12 à 15 ans

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Santé Canada a annoncé aujourd'hui son approbation pour l'utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19, pour les enfants âgés de 12 à 15 ans. Il en revient désormais aux provinces de prendre la décision pour leur propre territoire. 

Le ministère travaillait sur cette question depuis le 16 avril dernier tandis que ce vaccin avait déjà été autorisé pour les personnes âgées de 16 ans et plus, le 9 décembre 2020.

Après avoir réalisé un examen scientifique rigoureux et indépendant des données probantes connues, Santé Canada a conclu que le vaccin est sûr et efficace pour prévenir la COVID-19 chez les enfants âgés de 12 à 15 ans auxquels il est administré.

Il est à noter que Santé Canada a assorti cette autorisation de modalités et de conditions qui obligent Pfizer-BioNTech à continuer de lui fournir des renseignements sur l'innocuité, l'efficacité et la qualité du vaccin dans cette tranche d'âge. Cela dans l'objectif de garantir que les avantages du vaccin continuent d'être démontrés par son utilisation sur le marché.

Ainsi, Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada surveilleront de près l'innocuité du vaccin et prendront les mesures qui s'imposent si des problèmes de sécurité sont constatés.

Ce ministère canadien a publié plusieurs documents en lien avec cette décision, y compris un résumé de haut niveau des données probantes examinées afin de respecter son engagement envers l'ouverture et la transparence.

Cette première autorisation au Canada d'un vaccin contre la COVID-19 pour les enfants marque une étape importante dans la lutte du pays contre la pandémie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.