Publicité

27 février 2021 - 16:00

Négociations des conventions collectives du secteur public

Action surprise de l’APTS à Repentigny

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Déterminées à faire entendre leur indignation devant le mépris du gouvernement aux tables de négociation, des personnes membres de l’APTS ont manifesté hier lors d’une action surprise en déployant une bannière sur le pont piétonnier Brien, à Repentigny, où l’on pouvait lire « Négo négligée = réseau effondré ».

« Les négociations font du surplace depuis près d’un an, pendant que le réseau de la santé et des services sociaux est mis sous pression comme jamais. C’est insultant pour nos membres et ça l’est aussi pour la population, qui voit les services publics se détériorer jour après jour. Les solutions existent pourtant, mais le premier ministre, la ministre Sonia Lebel et son vis-à-vis Christian Dubé, ne veulent pas en entendre parler aux tables de négociation », dénonce Kevin Newbury, président de l’exécutif local l’APTS au CISSS de Lanaudière.

Le problème de la surcharge de travail est pourtant bien connu. Et l’APTS tente de le résoudre en offrant des propositions concrètes pour valoriser les emplois du réseau et mettre fin à la pénurie de main-d’œuvre.

« Plutôt que d’écouter les propositions des indispensables, qui sont sur le terrain chaque jour pour prendre soin des gens de leur communauté, le gouvernement recourt au secteur privé pour répondre aux urgences. C’est ni plus ni moins le démantèlement des services publics qui s’opère sous nos yeux », ajoute Steve Garceau, représentant national de l’APTS dans Lanaudière.

Les récents octrois de contrats vers le privé, notamment dans le secteur des laboratoires, de l’imagerie médicale et des services en santé mentale, ont déclenché la fureur des professionnel·le·s et des technicien·ne·s, qui réclament une juste reconnaissance depuis années.

« En pleine crise sanitaire, c’est sidérant de découvrir que notre gouvernement préfère enrichir des entrepreneurs plutôt que de valoriser l’expertise de ses propres salarié·e·s. C’est outrageant, et ça ne passera pas dans Lanaudière. Si le gouvernement Legault veut poursuivre dans cette voie, il va trouver l’APTS sur son chemin », concluent les porte-parole syndicaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • À ce problème la CAQ n'est pas mieux que les libėraux, et s'en est dėsolant

    Yvon Dubois - 2021-03-01 07:40