Publicité

7 mai 2020 - 12:00

PANDÉMIE COVID-19

Les travailleurs essentiels auront le droit à une prime salariale

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Les travailleurs essentiels à travers le pays pourront recevoir une prime à leur salaire de base pour soutenir leurs efforts durant cette crise. Ce programme de 4 G$ du gouvernement fédéral a été conclu aujourd’hui. 

Certaines provinces sont toujours en train de finaliser avec Ottawa les ententes, mais tous les premiers ministres du pays étaient d’accord du devoir de soutenir les travailleurs essentiels. Le ¾ du financement proviendra du fédéral, alors que le quart restant sera à la charge de chaque province.

Quels sont les travailleurs essentiels qui auront droit à la bonification ? 

Ce n’est pas le gouvernement du Canada qui détermine quels sont les travailleurs essentiels méritant une augmentation de salaire, mais bien les gouvernements provinciaux. Par contre, selon ce que pense le premier ministre du Canada, « si vous risquez votre santé pour nous permettre de traverser cette crise et que vous êtes payés au salaire minimum vous méritez de gagner plus ». Le montant également sera déterminé par les provinces. 

Plus de militaires dans les CHSLD à venir 

Depuis le début de la pandémie, 220 militaires ont été déployés au Nunavik et en Basse-Côte-Nord. C’est un total de 670 membres des Forces armées canadiennes qui se retrouvent dans 20 CHSLD au Québec. Ottawa promet que d’ici la semaine prochaine, on retrouve 1 350 militaires dans 25 établissements. 

À lire également : 
Un investissement de 252 M$ pour le secteur agroalimentaire du Canada
 

Depuis le début, Ottawa a investi 850 M$ dans la recherche de traitements

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.