Publicité

29 mars 2020 - 11:45

PANDÉMIE Covid-19

De l'aide d'Ottawa aux jeunes, aux aînés et aux victimes de violences

Par Inès Lombardo, Journaliste

Le confinement a du bon: rester chez soi pour se protéger et protéger les autres. Mais il peut également laisser des séquelles psychologiques. Justin Trudeau l'a compris, en annonçant ce dimanche 29 mars des aides financières pour les jeunes, les personnes âgées et les victimes de violences conjugales ou sexuelles.

Pour commencer, le portefeuille d'Ottawa s'est concentré sur les jeunes avec 7,5 M$ investis dans "Jeunesse j'écoute". Ce programme offre une écoute téléphonique (1 800 668 6868), via SMS (686868) ou en ligne (https://jeunessejecoute.ca/). Des conseillers et bénévoles sont au bout du fil 24h/24.

L'aide continue du côté des plus âgés, une population que l'on sait plus vulnérable et affectée par la pandémie: 9M $ a été acheminée à Centraide Canada (http://www.centraide.ca/). Cela permettra la livraison de courses, vérifier l'état de santé...  « Personne ne doit être laissé pour compte » a assuré Justin Trudeau.

La troisième catégorie de personne visée par une aide financière sont les femmes victimes de violences conjugales ou sexuelles et les personnes en situation d'itinérance : 200 M $ ont été accordés aux refuges. D'autres annonces sur les aides aux Canadiens vulnérables suivront.

Un appel clair au bénévolat

Le premier ministre en a profité pour remercier tout le personnel qui réceptionnent ces gens dans le besoin. Avant d'appeler les Canadiens qui le peuvent à faire du bénévolat, sous n'importe forme.

« Si vous pouvez aider par le biais du bénévolat, de dons, faites-le. Même de chez vous, cela apportera toujours une grosse différence. Pensez à comment vous pouvez aider les gens autour de vous qui en ont besoin », a-t-il invité.

Emploi de la force armée: « On en n'est pas rendus là »

Plusieurs journalistes ont aujourd'hui insisté pour avoir plus de précisions concernant l'utilisation éventuelle des forces armées canadiennes.

Appelé à évoquer les différents scénarios dans lesquels cette option serait choisie, M. Trudeau s'est montré inflexible : « Nous allons continuer notre travail avec les différentes provinces et régions. La situation évolue, nous sommes donc prêts à toutes sortes d'éventualités. Les forces armées seront toujours là pour aider, elles le sont déjà pour les inondations. Mais pour l'instant, nous n'avons pas de plan pour ce type d'opération au Canada. Je ne veux pas m'avancer. On n'en n'est pas rendus là. »

De l'aide pour naviguer entre toutes ces annonces

Depuis deux semaines, les annonces quotidiennes fédérales (et provinciales) peuvent amener à une certaine confusion parmi la population, parfois désorientée pour trouver l'aide qui leur correspond.

Le premier ministre a recommandé le site canada.ca, ajoutant que les banques et organismes gouvernementaux continuaient à trouver des outils et des solutions le plus clair possible.

Sophie Grégoire Trudeau guérie


Alors que sa femme a confirmé hier soir être officiellement guérie de la COVID-19, Justin Trudeau va continuer sa période d'isolement, pas seulement pour montrer l'exemple, mais par précaution.

« Le décompte de mon isolement continue car j'étais à la maison avec quelqu'un qui a eu ce virus. Je continue de travailler d'ici », a-t-il conclu.

À lire également :

Covid-19: Ottawa interdit les vols intérieurs et les voyages en train aux malades

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.