Publicité

7 février 2020 - 10:15 | Mis à jour : 16:52

Propulser les technologies innovantes du secteur agricole et les bioproduits végétaux

La MRC de L'Assomption : lancement de la première zone en technologies agricoles du Québec

Par Salle des nouvelles

La MRC de L'Assomption a récemment présenté la Zone Agtech qui s’engage à structurer, et propulser les technologies innovantes du secteur agricole et les bioproduits végétaux afin de stimuler le développement économique et faire rayonner l’expertise québécoise à l’international. L'objectif étant de propulser l’agriculture de demain de façon durable en offrant des solutions efficaces aux producteurs agricoles. C'est aussi une manière de répondre aux enjeux liés aux changements climatiques et à la sécurité alimentaire.

« Par la force des partenariats et des investissements impliqués dans ce projet, la MRC de L’Assomption dispose des forces déjà présentes et est bien positionnée pour devenir une zone d’innovation internationalement reconnue, au même titre que la Food Valley dans les Pays-Bas. Nous mettons en place un lieu de convergence dynamique où différents acteurs du secteur de l’agriculture technologique travaillent ensemble : scientifiques, startups, étudiants, investisseurs et entreprises », explique Marilou Cyr, directrice de la Zone Agtech.

"Propulser la pratique en agriculture à un autre niveau"

Le projet inclut la nécessité pour les entreprises écoresponsables et créatrices d’emplois qui s’y établiront de convertir une partie de la surface de leur toit en toiture végétale, ce qui pourrait équivaloir à 1 million de pieds2 en serres. « Nous souhaitons que ce projet s’inscrive dans un mouvement d’initiatives en développement durable. Il permettra de propulser l’expertise québécoise et la pratique en agriculture à un autre niveau. Nous constituerons aussi un levier exceptionnel de développement économique pour la MRC et la région de Lanaudière », précise Sébastien Nadeau, maire de la Ville de L’Assomption, porteur de la vision du projet et dont le territoire se retrouve au cœur même de ce grand chantier de développement économique.

Pour la préfète de la MRC de L’Assomption et mairesse de la Ville de Repentigny, Chantal Deschamps : « Cette nouvelle réalisation qui découle de notre grand plan de relance économique intègre l’ensemble des ingrédients qui sont gages de succès dans le cadre de la mise en œuvre de ce type d’initiative en innovation dans un secteur d’activité donné. Nous travaillons de concert avec
les directions régionales du ministère de l'Économie et de l'Innovation pour favoriser le succès de la Zone, ainsi qu’avec plusieurs acteurs importants de l’industrie, notamment la Coopérative Novago, Groupe Connexion, Cascades, Ecofuel et Ecotech Québec.
»

 

La Zone Agtech en bref :

220 millions $ en investissements directs et la création de près de 2 600 nouveaux emplois de qualité sur une superficie totale de 15 kilomètres carrés. Un potentiel d’accueil de 3 millions de pieds carrés avec un objectif de plus de 100 entreprises et startups spécialisées en technologies agricoles et bioproduits végétaux. Ce projet permettra d’accélérer le développement des startups et entreprises en technologies agricoles, de différentes manières, notamment par :

- L’accès à un savoir de qualité et à des sources de financement grâce aux partenariats avec plusieurs instances universitaires et centres de recherche et de transfert ;
- Un incubateur de style living-lab donnant accès à un centre de recherche agricole et des serres et parcelles expérimentales ;
- Un accélérateur sous forme d'espaces-ateliers pour la production des premières unités ;
- Des sites de démonstration et un accès facilité aux premiers utilisateurs de technologie ;
- Du service-conseil ;
- Des ateliers de développement, de maillage et de financement ;
- La création de la toute première communauté Agtech du Québec, en collaboration avec Ecotech Québec.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.