Publicité
9 janvier 2019 - 09:31

Texte commandité

Est-ce possible d’acheter une maison sans mise de fonds?

Par Texte Commandité

La mise de fonds représente cette partie du prix d’achat d’une maison que vous acquittez par vous-même. Elle est conditionnelle à l’obtention d’un prêt hypothécaire, car depuis quelques années, il est nécessaire d’avoir apport minimal de 5% pour accéder à un prêt immobilier. Le pourcentage grimpe à 10% dans pour les biens dont la valeur dépasse les 500 000$.

Toutefois, si vous avez un emploi stable et que vous parvenez à payer votre loyer ainsi que votre carte de crédit tous les mois, vous êtes d’accord pour dire que vous serez certainement en mesure de contracter un prêt hypothécaire!

La bonne nouvelle est qu’il existe des alternatives qui devraient vous permettre de devenir propriétaire sans mise de fonds. Voici 5 solutions proposées :

1) Utiliser les programmes municipaux

Dans le but d’encourager les citoyens à devenir propriétaires, plusieurs grandes villes québécoises telles que Montréal, Laval ou Québec proposent des programmes d’accès à la propriété. Offert sous forme de prêt sans intérêt, de crédit d’achat, ou de droits de mutation immobilière, ce type de financement permet chaque année à des milliers de ménages de devenir propriétaires.

À titre d’exemple, la Ville de Québec a mis en place le Programme accès famille qui permet l’acquisition d’une maison neuve sans devoir avancer de mise de fonds. Accessible sous certaines conditions, ce programme vous aide à financer les 5% de l’apport initial. Il s’agit d’un prêt sans intérêts, à rembourser à la fin de la période d'amortissement de votre prêt immobilier (habituellement 25 ans).

2) Se servir de ses REER accumulés

Le gouvernement fédéral a mis en place un programme nommé Régime d’accession à la propriété (RAP). Il s’agit d’une alternative intéressante pour les personnes souhaitant acheter ou faire construire une maison sans mise de fonds. Le RAP vous permet d’utiliser une partie de vos REER dans le cadre d’un investissement immobilier (maximum 25 000$ pour une personne seule et 50 000$ pour un couple).

À noter qu’il est nécessaire de commencer le premier remboursement deux ans seulement après l’achat. De la même manière, vous devrez effectuer des paiements annuels sur une durée maximale de 15 années. Toutefois, rien ne vous empêche de rembourser votre prêt de manière anticipée.

3) Contracter un prêt ou une marge de crédit personnelle dans une banque

Dans le but de rassembler les 5% nécessaires à votre apport, vous pourriez envisager de contracter un prêt ou une marge de crédit personnelle. Bien que ces deux possibilités soient efficaces, les conditions d’admissibilité peuvent changer d’une banque à une autre, d’où l’intérêt de mandater un courtier hypothécaire qui va gratuitement vous orienter dans vos démarches.

Le prêt personnel vous oblige à faire des remboursements réguliers dépendamment d’un échéancier bien défini, alors que la marge de crédit personnelle qui est davantage flexible. Quelle que soit l’option que vous aurez choisie, il est nécessaire d’avoir une bonne cote de crédit (650 et plus) et de justifier d’un emploi stable et permanent depuis au moins deux ans pour accéder au financement.

4) Acquérir la maison d’un proche parent

Peu de gens le savent, mais il est tout à fait possible d’acheter la maison d’un proche parent (père, mère, grands-parents) sans apport. La solution serait alors d’utiliser un don d’équité comme mise de fonds. Par exemple, si la valeur réelle du bien est estimée à 450 000$, votre proche parent n’aura qu’à fixer le prix de vente à 360 000$ pour que vous puissiez accéder à un apport de 90 000$ (soit 20% de la valeur de la maison).

Cette stratégie est tout à fait légale et se fera en collaboration avec votre prêteur hypothécaire qui va mandater un évaluateur pour estimer le bien immobilier. Il est important de mentionner que l’achat de la maison d’un proche parent vous évite de payer la « taxe de bienvenue », comme il s’agit d’un transfert dans la ligne directe ascendante et descendante.

5) En demandant un refinancement de son hypothèque

Cette alternative s’adresse uniquement aux personnes qui sont déjà propriétaires et qui souhaitent acheter une autre maison. Et pour cause, il s’agit de renégocier le prêt hypothécaire de sa maison actuelle de manière à consolider ses dettes. Le but étant de financer de nouvelles dépenses comme l’achat d’une auto, des rénovations, une mise de fonds, etc.

Une autre option serait de contracter un prêt collatéral sur l’équité de sa maison et de s’en servir comme mise de fonds. Il s’agit certes d’une solution risquée, comme vous vous retrouvez avec deux prêts hypothécaires à gérer, mais elle reste réalisable si vous calculez convenablement vos dépenses.

Avant de porter votre choix sur la solution qui vous permettra de devenir propriétaire sans apport, il est clairement recommandé de consulter un courtier hypothécaire. Celui-ci va étudier votre situation de manière à vous proposer des alternatives avantageuses concernant le financement de votre achat immobilier.

XpertSource.com

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.