Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 février 2018 - 14:40

Journées lanaudoises de la persévérance scolaire

« La réussite scolaire, ça commence à la petite enfance », dit Véronique Hivon

Par Salle des nouvelles

Alors que l’édition 2018 des Journées de la persévérance scolaire prend son envol, la députée de Joliette, vice-cheffe du Parti Québécois et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Véronique Hivon, rappelle que « la  réussite éducative, ça commence très tôt, à la petite enfance, c’est à cette période qu’on sème les germes de la persévérance et de la réussite. Du centre de la petite enfance et de la prématernelle jusqu’au cégep et à l’université, plus que jamais on doit avoir le souci d’assurer un continuum éducatif, l’accès à la formation et un soutien pour les enfants qui ont des besoins particuliers. »  
 
C’est le message que souhaite porter la députée de Joliette, celui de l’importance « d’agir tôt », et de donner aux personnes et aux professionnels qui s’occupent de nos tout-petits et de nos jeunes, tous les outils pour les accompagner adéquatement, les stimuler et les soutenir dans leurs parcours. « Le thème des Journées de la persévérance scolaire est très bien choisi. Oui, chaque geste compte, chaque geste peut faire une grande différence et la réussite éducative, c’est l’affaire de tout un milieu. Alors donnons au milieu et aux intervenants les moyens de remplir cette mission et de poser ces gestes qui feront une différence », insiste-t-elle.     
 
Véronique Hivon tient par ailleurs à saluer le travail du Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CRÉVALE) et de tous les intervenants engagés dans la réussite scolaire de nos jeunes, dont les efforts conjugués ont permis d’améliorer le taux de diplomation dans la région au cours des dernières années, selon le portrait réalisé par le CRÉVALE. « Leurs interventions et énergies communes permettent à chaque jour à des élèves de réussir, de décrocher fièrement leur diplôme, et à d’autres de persévérer ou de raccrocher. C’est incroyable tous les projets, les initiatives, les partenariats qui se tissent entre différents organismes », note-t-elle, évoquant au passage le Gala de la Persévérance scolaire qui se tiendra cette semaine, et lequel a vu le jour l’an dernier, fruit du travail concerté des organismes qui siègent au sein du Comité de prévention de l’abandon scolaire (PAS), « une grande réussite ». « Certes, il y a encore du travail à faire, mais il y a beaucoup de progrès dans la région, on avance! », souligne la députée.  
 
Pour elle, si les efforts de la population et des organismes comme le CRÉVALE, sont majeurs dans le taux de réussite des jeunes, la responsabilité ne devrait pas reposer que sur leurs épaules. « Le gouvernement doit en faire une véritable priorité. Et pas une priorité de façade, en annonçant un réinvestissement à un an des élections, après avoir sabré honteusement pendant trois ans dans le réseau scolaire, coupé dans les ressources spécialisées, laissé nos écoles dépérir et étouffé le réseau des centres de la petite enfance. Ça prend un gouvernement qui s’engage pour vrai, sur le long terme, qui en fait une véritable priorité nationale et qui donne aux enseignants, aux directions d’école, aux ressources spécialisées, aux éducatrices en petite enfance, aux administrations des CPE, tous les moyens et la reconnaissance nécessaires pour réaliser leur travail et aider nos jeunes à aller au bout de leur potentiel », martèle Véronique Hivon.  
 
Elle invite en outre la population de Joliette à participer activement à cette semaine de valorisation de l’éducation et à afficher son soutien aux intervenants du milieu: « Les Journées lanaudoises de la persévérance scolaire sont une occasion de sensibiliser, de mobiliser en faveur de la persévérance et de la réussite scolaire. Passez le mot et portez le ruban vert et blanc en signe de solidarité. Portons-le fièrement ! » 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.