Publicité

15 octobre 2021 - 08:00

Lanaudière

Étude « La littératie au Québec : un regard local sur les enjeux »

Par Mathieu Savard, Journaliste

Chaque année, les statistiques sur l’alphabétisation dans toutes les régions du Québec font réagir dans certaines régions du Québec où les statistiques sont basses.

Voici le portrait pour la région de Lanaudière pour la dernière année:

NIVEAU ROUGE (Plus de 60 % de la population n’atteint pas le niveau 3 du PEICA, soit le seuil jugé nécessaire pour comprendre des textes plus longs et plus complexes)

  • MRC de D’Autray

  • MRC de Montcalm

NIVEAU ORANGE (entre 58 % et 60 % de la population n’atteint pas le niveau 3 du PEICA)

  • MRC de Matawinie

NIVEAU JAUNE (entre 54 % et 58 % de la population n’atteint pas le niveau 3 du PEICA)

  • MRC de Joliette

  • MRC de L’Assomption

  • MRC des Moulins

« Cette étude nous offre un regard plus local que jamais sur la littératie au Québec, identifie plus précisément les enjeux en cause et aidera ainsi, je l’espère, nos décideurs locaux et nationaux à développer des solutions plus adaptées à la situation de chaque région. La littératie est un enjeu qui nous concerne tous et nous nous devons de nous pencher sur des pistes de réflexion afin d’améliorer le niveau de vie de l’ensemble des Québécoises et des Québécois », a mentionné André Huberdeau, président de la Fondation pour l’alphabétisation.

Fondée en 1989, la Fondation pour l’alphabétisation est un organisme caritatif qui a pour mission de soutenir les adultes et les enfants afin d’assurer le développement de leur capacité à lire et à écrire pour participer pleinement à la société québécoise.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.