Publicité

11 juillet 2021 - 09:33 | Mis à jour : 12 juillet 2021 - 14:45

Un site pour de futurs spectacles

Un parc en mémoire à Jean-Claude Mirandette sera inauguré à Saint-Zénon

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Afin d’honorer le compositeur et membre du groupe Les Charbonniers de l’enfer, Jean-Claude Mirandette, décédé en avril 2019, la Ville de Saint-Zénon inaugurera un parc, où des performances musicales pourront avoir lieu.

En 2020, à l’occasion de son 150e anniversaire, Saint-Zénon souhaitait inaugurer le parc Jean-Claude Mirandette, actuellement connu comme étant le parc du Lac-Saint Sébastien, mais cela a dû être remis à cette année en raison de la pandémie.

Des travaux de rénovation sont également en cours à cet endroit pour y aménager une scène extérieure à même le bâtiment existant.

« Saint-Zénon souhaite honorer le grand Jean-Claude Mirandette, qui, par ses nombreuses compositions, a fait rayonner la municipalité ainsi que la Matawinie, et ce, à travers la francophonie. Ses œuvres sont des succès qui, aujourd’hui encore, résonnent dans nos oreilles. Jean-Claude est une idole pour plusieurs artistes et restera à jamais dans notre mémoire », exprime la Corporation de développement de Saint-Zénon par communiqué.

Le parc deviendra ainsi un site de choix pour des spectacles de musique de tous les styles, le tout dans un décor naturel remarquable par sa proximité du lac Saint-Sébastien.

L’inauguration du parc Jean-Claude Mirandette aura lieu le dimanche 8 août prochain à 13h. Les gens sont invités à arriver plus tôt pour profiter du site et du lac ainsi que pour pique-niquer.

Des prestations musicales auront aussi lieu. Les citoyens sont alors invités à apporter leurs chaises.  L’accès est gratuit, mais il y aura une capacité maximale de 250 personnes pour l’occasion.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.