Publicité
6 août 2019 - 11:30

De nouvelles animations du Service des loisirs de la Ville de Saint-Charles-Borromée en collaboration avec Maison et jardins Antoine-Lacombe

Forge et télégraphe, les métiers anciens dévoilent leurs secrets

Par Salle des nouvelles

Les métiers anciens piquent votre curiosité? Après les métiers du textile, les contes populaires, voici de nouvelles propositions du service des loisirs de la Ville de Saint-Charles-Borromée, en collaboration avec Maison et jardins Antoine-Lacombe.

Place au télégraphe, l’ancêtre de nos textos!

Pierre Goyette, mémoire vivante d’une époque où les communications étaient bien différentes, présentera dans les jardins de Maison et jardins Antoine-Lacombe le fonctionnement de son matériel télégraphique, le dimanche 11 août prochain. Nous savons que le premier message télégraphique au Canada fût fait en 1846. Cela correspond à la même époque que la construction de la maison d’Antoine Lacombe et sa famille.

C’est au forgeron d’investir nos jardins

Animateur et conteur, Sylvain Rondeau avec le feu de la forge et le son de l’enclume, vous fera faire un retour dans le passé, le dimanche 18 août. L’espace d’un moment, le public est invité à visiter en histoires, la vie rurale du Québec à travers des yeux du forgeron bon jaseur et personnage indispensable au développement de tout village.

Ces animations gratuites s’inscrivent dans le cadre de la programmation complémentaire à l’exposition extérieure « Fort St-Charles ». Elles se tiendront entre 11 h et 16 h.

Rappelons que la visite libre de la Maison Antoine-Lacombe, des jardins et des expositions est gratuite en tout temps. La Maison est ouverte au public 7 jours semaine entre 10 h et 17 h.

Pour plus de détails, il est suggéré de s’abonner au bulletin électronique l’Info Culture ou de consulter le site Internet www.antoinelacombe.com.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.