Publicité

23 juin 2021 - 07:00

Économie régionale

Une entente est conclue dans le secteur bioalimentaire dans Lanaudière

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Le Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière (CDBL) annonce la signature d’une entente sectorielle, qui s’étendra de 2020 à 2023, et qui prévoit une somme totale de 827 500$.

« Elle favorisera le maintien de la mobilisation entre les acteurs de la région afin de poursuivre le développement du secteur bioalimentaire lanaudois. En soutenant le dynamisme des entreprises d’ici et en faisant rayonner leurs produits, cette démarche rejoint notre vision d’alimenter notre monde avec un secteur bioalimentaire prospère, durable et ancré sur le territoire, et elle contribue à accroître l’autonomie alimentaire du Québec », souligne André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

D’ailleurs, le MAPAQ finance le tout à la hauteur de 400 000$ sur trois ans dans le cadre du programme Territoires : Priorités bioalimentaires.

Cette entente, dont le CDBL est mandataire, se fait également grâce à la collaboration du du ministère des Affaires municipales et de l’habitation (MAMH), de la Fédération de l’UPA Lanaudière (FUPAL), de la Table des préfets de Lanaudière et des six municipalités régionales de comté de Lanaudière (MRC).

« Nous avons tous, sur chacun de nos territoires de MRC, des producteurs et transformateurs offrant des produits d’une grande qualité. Être partenaire de cette entente, c’est contribuer significativement à un développement harmonieux, prospère et durable de Lanaudière en favorisant la mise en œuvre des actions permettant d’atteindre les objectifs de la Planification stratégique régionale du secteur bioalimentaire de Lanaudière 2021-2026 », témoigne Normand Grenier, président de la Table des préfets de Lanaudière.

Rappelons que le bioalimentaire regroupe l’ensemble des activités liées à la production agricole, aux pêches et à l’aquaculture commerciales, à la transformation des aliments et des boissons, au commerce des aliments (distribution et détail), ainsi qu’aux réseaux des services alimentaires (hôtellerie, restauration et institutions).

« La portée de la présente entente s’inscrit dans le prolongement de la mission du CDBL qui depuis bientôt 30 ans développe et dynamise le milieu bioalimentaire de Lanaudière par le biais de projets structurants et par le tissage de liens d’affaires entre intervenants et entreprises », conclut Gyslain Loyer, président de l’organisation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.