Publicité

2 juin 2020 - 14:00

PANDÉMIE COVID-19

Lanaudière: Les Entreprises Bourget renouvelle sa flotte de camions-citernes

Par Salle des nouvelles

À l’approche de ses 60 ans d’existence, Les Entreprises Bourget inc. de St-Paul, dans Lanaudière, a récemment opté pour le rajeunissement de son image de marque. Simultanément, l’entreprise a opté pour un investissement important dans le renouvellement de sa flotte de camions-citernes qui arbore aujourd’hui le nouveau branding "Bourget".

Le déploiement et l’application de cette image de marque renouvelée se feront graduellement sur tous les différents éléments du parc de véhicules, à commencer par les citernes d’abat-poussière Bourget qui sillonnent de plus en plus, en ces temps de pandémie CoVID-19, les routes non-pavées du Québec, réduisant d’autant, en période de sécheresse, les émanations nocives de poussière, sources d’allergies pour de nombreux citoyens et d’inconvénients pour la santé publique.

C’est ce qu’a fait savoir aujourd’hui le président de l’entreprise, Luc Delangis, qui a indiqué par voie de communiqué que le B de Bourget constituait l’assise principale de ce nouveau branding de l’entreprise dans l’écosystème d’affaires du Québec. « Dans le respect intégral de la tradition d’excellence de l’entreprise, cette nouvelle image de marque continuera d’illustrer la capacité d’évolution, la croissance, le sens de l’innovation et le dynamisme de l’entreprise » a-t-il indiqué.

« Cette étape dans la vie de Bourget marque aussi un signal clair de positivisme et d’optimisme face à l’avenir, malgré la pandémie de la COVID-19 qui s’impose comme accélérateur de changement et de valeurs renouvelées » a spécifié le dirigeant, qui voit aussi là l’occasion pour le milieu municipal du Québec de marquer son préjugé favorable envers le mouvement de l’achat local.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.