Publicité

19 mai 2020 - 12:08 | Mis à jour : 12:35

« S'il-vous-plaît, réembauchez vos employés », insiste Justin Trudeau

Ottawa élargit les critères d'admissibilité au compte d'urgence pour les entreprises

Par Inès Lombardo, Journaliste

« Nous travaillons fort pour un retour à l'économie la plus normale possible » est la phrase que nous entendons de Justin Trudeau depuis plusieurs semaines. Pour mener à bien cette mission, lui et son gouvernement élargissent les critères d'admissibilité ce mardi 19 mai.

Voir revenir les gens au travail est l'une des priorités du gouvernement Trudeau. « C'est comme cela que le Canada pourra revenir en force », a martelé le premier ministre, soulignant notamment un sentiment de résilience.

« Aux employeurs qui veulent relancer leur activité: s'il-vous-plaît, utilisez la subvention salariale pour faire revenir vos employés », a prié Justin Trudeau, ce mardi 19 mai.

L'annonce d'aujourd'hui a pour but de rendre le compte d'urgence pour les entreprises accessible à un plus grand nombre. « Si vous êtes le seul propriétaire et exploitant d'une entreprise, si votre entreprise dépend de travailleurs sous contrat ou si vous êtes à la tête d'une entreprise familiale dont le paiement se fait par dividendes, vous pourrez être admissibles », a-t-il précisé.

Depuis le lancement de mesures pour venir en aide aux entreprises canadiennes, près de 600 000 d'entre elles ont demandé et obtenu un prêt de 40 000$ afin de maintenir les liens entre employeurs et employés.

 

Sujets connexes à lire également:

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.