Publicité
10 décembre 2018 - 07:46

Texte commandité

L'histoire du SEO : des débuts à aujourd’hui

 

Le début du référencement, en 1945, se traduit par l’invention théorique du Memex par Vannevar Bush, ingénieur américain originaire du Massachusetts. Appareil imaginaire prenant l’allure d’une bibliothèque pouvant afficher différentes sources d’information comme des livres ou des films, cet outil fictif peut créer des liens entre les divers médias composant son répertoire et permettre leur mise à jour.

1990 : le premier moteur de recherche

Grâce à Alan Emtage, le premier moteur de recherche (Archie) voit le jour afin de contrer la lenteur des recherches menées à même les archives. L’automatisation du processus voit enfin le jour et il est désormais possible d’avoir accès à de l’information se trouvant sur d’autres serveurs.

1993 : Architext (Excite) fait son entrée

Mis sur pied par des étudiants de Stanford, Architext permet maintenant de prendre en considération les mots-clés dans le positionnement des sites Web. Le classement des informations atteint de nouveaux sommets.

1997 : Vous avez dit SEO ?

S’inscrivant dans le perfectionnement de l’indexation des sites Web, le terme SEO (Search Engine Optimization) fait officiellement son entrée en scène et devient un domaine d’expertise au fil des années 90.

Les années 90 et les dérives du référencement on-site et du référencement off-site

Le référencement on-site, dont l’objectif était de prendre en compte la présence de mots-clés à l’intérieur du contenu pour témoigner de la pertinence de celui-ci avec l’objet de la recherche, fut rapidement déjoué par de nombreux webmestres.

Certains ont rapidement compris que la surutilisation de mots-clés, même si ceux-ci ne sont pas liés au contenu, leur permettait d’obtenir un meilleur positionnement.

De plus, les liens entrants (backlinks) étaient également utilisés à tort et à travers, leur surabondance ne traduisant qu’un désir d’être mieux positionné dans les résultats de recherche. Il faut savoir qu’à cette époque seule la quantité des liens était considérée. Cette situation persistera pendant quelques années encore.

2000 à 2005 : La personnalisation des résultats de recherche, la géolocalisation et la qualité du contenu

Enfin, les résultats de recherche sont pris en considération par Google qui est en mesure de perfectionner la liste des sites Web suggérés à l’internaute.

Ce perfectionnement s’affine encore plus grâce à la géolocalisation, laquelle tient compte de l’endroit où réside l’internaute.

Dans un dernier temps, il faut mentionner que Google inclut la qualité du contenu disponible comme facteur déterminant en ce qui a trait au positionnement du site.

2010 : Les réseaux sociaux au service du SEO

Évoluant parallèlement aux moteurs de recherche, les réseaux sociaux n’avaient jusqu’à maintenant aucune influence sur l’algorithme de recherche de ces derniers.

À partir de cette date, les posts recommandés à un utilisateur correspondent à ses intérêts personnels.

2010-2012 : Google pénalise

De 2010 à 2012, Google introduit deux pénalités. La première, Penguin, pénalise la présence d’un trop grand nombre de liens dans le texte. La notoriété des sites dont proviennent les liens n’est plus ignorée, de même que leur adéquation avec le sujet principal.

La pénalité Panda, pour sa part, punit les sites qui publient du contenu de mauvaise qualité.

B2BQuotes.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.