Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 novembre 2018 - 08:00

Un des taux d’inoccupation les plus bas au Québec.

Étude d’inoccupation commerciale 2018

Monsieur Christian-Pierre Côté président de CAPREA conseil Immobilier, a présenté son étude d’inoccupation commerciale pour l’année 2018.

« Pour cette année, les territoires analysés sont plus nombreux. Avec le développement de notre entreprise et la demande toujours croissante pour l’obtention de statistiques précises, CAPREA a étendu ses actions en ajoutant plusieurs régions de l’ouest du Québec, » d’expliquer le président Côté.

La récolte des données de l’étude a été effectuée en juillet 2018 selon des objectifs précis. L’analyse de ces mêmes données a été complétée à la fin de l’automne 2018.

À propos de Lanaudière

Pour une première année, une analyse complète de la région de Lanaudière a été effectuée. L’artère ayant le plus bas taux d’inoccupation est la Rue de la Visitation à Joliette avec 3,3%.

La vacance de 4,3 % à Repentigny est la plus faible parmi les quatorze villes étudiées dans l’étude 2018.

À propos de CAPREA

CAPREA est née du regroupement de professionnels multi spécialistes en expertise immobilière désirant joindre leurs forces au sein d'une même entreprise dans l'objectif d'offrir le meilleur service à leurs clients.

L’entreprise propose une gamme de solutions diversifiée et complète dans les domaines de l'évaluation, du conseil et de l'expertise immobilière, et ce partout au Québec.

Pour plus d'information, visitez le https://www.caprea.ca/fr/.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.