Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 mars 2018 - 16:20

Les travailleuses et les travailleurs de l’auberge du Lac Taureau voient leurs conditions de travail améliorées

Par Salle des nouvelles

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’auberge du Lac Taureau-CSN de Saint-Michel-des-Saints a signé leur nouvelle convention collective en décembre dernier.

La nouvelle convention, maintenant appliquée depuis quelques mois, porte ses fruits. Plusieurs travailleuses et travailleurs ont vu leur sécurité d’emploi accroître et leur statut d’emploi améliorer. Plusieurs salarié-es ont obtenu le statut de salarié-e régulier. Concrètement, cela permet d’obtenir des avantages liés aux conditions de travail : horaires de travail, congé de maladie et, notamment, le régime de vacances annuelles.

« Les salaires ont été substantiellement haussés à l’auberge. De meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail permettent de ralentir le roulement de main d’œuvre et de garder le personnel en emploi. La main d’œuvre est rare et précieuse actuellement sur le marché de l’emploi. C’est quelque chose de très positif de stabiliser le personnel et l’équipe de travail » précise Jean Laval, président du syndicat.

Surplombant le lac Taureau dans une zone forestière isolée, ce centre de villégiature rustique en bois rond est situé dans le Parc régional du Lac Taureau, dans Lanaudière. Un endroit ouvert à l’année, doté d’une belle table dans 2 restaurants.

« Saint-Michel-des-Saints a besoin de ses travailleuses et de ses travailleurs pour briller dans son secteur de prédilection, soit le tourisme et la villégiature. C’est une très bonne nouvelle pour la région », souligne Francine Ranger, présidente du Conseil central de Lanaudière-CSN.

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’auberge du Lac Taureau (CSN) représente 100 membres et est affilié à la Fédération du commerce (FC-CSN) et au Conseil central de Lanaudière-CSN qui lui représente près de 12 000 membres répartis en plus de 81 syndicats sur son territoire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.