Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 mars 2018 - 10:39

Les employés syndiqués de l’usine Coraltex de Berthier renouvellent leur contrat de travail

Par Salle des nouvelles

Le 26 février dernier, les travailleuses et travailleurs de l’usine Coraltex de Berthier ont accepté dans une proportion de 73 % les termes de leur nouvelle convention collective.

À la fin de l’année 2017, un processus de vente de l’entreprise a été initié par le propriétaire actuel de Coraltex, engendrant du même coup une certaine vague d’incertitude auprès des travailleuses et travailleurs syndiqués.

« Une annonce de vente de l’entreprise à la veille de l’amorce de la négociation est toujours inquiétante. Dans notre situation, l’intérêt d’un futur acquéreur s’est manifesté rapidement. Dès l’annonce officielle de la vente, nous avons été mis en contact rapidement avec le futur propriétaire qui a su nous convaincre de ses intentions de ne pas retarder le processus de négociation » souligne monsieur Stéphane Lacoursière, président du syndicat.

En effet, le futur acquéreur, monsieur Andy Marotta, un acteur bien connu du secteur du textile au Québec, a pris soin de rencontrer rapidement les représentants du syndicat afin de rassurer ceux-ci sur les perspectives futures de l’entreprise et le processus de négociation qui devait s’amorcer.

Ainsi, le renouvellement de la convention collective échue depuis le 31 décembre 2017 n’aura nécessité que deux journées de négociation.

« Le processus rapide aura permis d’inscrire des gains importants pour nos membres. La présence de l’ancien propriétaire et du nouvel acquéreur à la table des négociations est peu conventionnelle, mais a été profitable pour les parties » souligne monsieur Stéphane Lacoursière.

L’entente signée le 15 mars dernier aura, entre autres, permis aux syndiqués de resserrer les règles régissant les changements technologiques et l’ajout et la bonification de primes diverses.

D’une durée de trois ans, la nouvelle convention collective prévoit des augmentations générales annuelles des salaires de 2.5 % auxquelles s’ajoute l’équivalent en pourcentage de l’augmentation annuelle du salaire minimum, avec un maximum supplémentaire de 2 %. Ainsi, en 2018, l'augmentation générale des salaires sera de 4.5 %.

« C’est une entente très satisfaisante pour nos membres, elle permet de consolider nos emplois dans une perspective d’augmentation prévue de la capacité de production par le nouvel acquéreur » précise monsieur Stéphane Lacoursière.

En effet, le secteur du textile au Québec est un créneau manufacturier caractérisé par une forte compétition internationale. En plus de consolider les emplois, l’entente entre les parties permet aussi d’assurer l’avenir de la compagnie dans la région ce qui est extrêmement réjouissant pour les travailleuses et travailleurs concernés.

La conclusion du processus d’acquisition de l’entreprise devrait être confirmée sous peu. Les parties se sont engagées mutuellement à faire toutes les requêtes nécessaires auprès du Tribunal administratif du travail pour le transfert de l’accréditation chez le nouvel acquéreur.

La compagnie Coraltex œuvre dans le secteur de la teinture et de la finition de textiles. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Coraltex–CSN représente près d’une trentaine de membres. Il est affilié à la Fédération du commerce de la CSN (FC) et au Conseil central de Lanaudière-CSN.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.